Fonroche investit 25 millions d’euros dans les serres solaires

Cette entreprise, l’un des leaders mondiaux du solaire, implantée sur la commune de Roquefort (Lot-et-Garonne), a été retenue pour douze dossiers de serres photovoltaïques dans le cadre de l'appel à projets de la Commission de régulation de l'énergie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Fonroche investit 25 millions d’euros dans les serres solaires
Serres de panneaux photovoltaïques Fonroche.

Victimes de la concurrence internationale, les maraîchers français ont besoin de baisser leurs coûts de production. Pour eux, le développement du solaire est une vraie aubaine. Fonroche l’a bien compris. Et avec la Caisse des dépôts, la société vient de nouer un partenariat avec douze exploitants agricoles de six départements du sud de la France. "Ce qui représente 27 hectares de serres solaires d’une puissance globale de 24 mégawatts", détaille Jean-Jacques Arribe, directeur général de Fonroche investissement. Au total, l’investissement se chiffre à 51 millions d’euros, dont 50 % est pris en charge par Fonroche.

Financées par la revente de l’électricité (au tarif moyen de 20,2 centimes d'euro du kWh), ces serres ne coûteront rien aux maraîchers, qui en deviendront propriétaire au bout de quinze ans. En outre, "ces serres permettent aux maraîchers de préserver la qualité de leur production et rend les récoltes plus précoces, donc plus rémunératrices", souligne Jean-Jacques Arribe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En 2008, lorsque Yann Maus, le PDG, a créé Fonroche dans la zone d'activités de l'Agropole d'Agen (Lot-et-Garonne), il n'avait que quatre salariés. A la pointe dans le solaire, il a su se diversifier dans le biogaz, la géothermie et dispose aujourd’hui d’un effectif de près de 200 salariés. Son chiffre d’affaires dépasse désormais les 200 millions d’euros. A noter, qu’avec l'aide du fonds Eurazeo, qui possède près de 30 % de son capital, Yann Maus promet d'investir 400 millions d'euros dans la géothermie et de créer 500 emplois directs dans les dix ans à venir.

Nicolas César

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS