Fonroche dans le photovoltaïque en Lot-et-Garonne

Investissement

Partager

C’est la première unité industrielle opérationnelle en Aquitaine sur le créneau des panneaux photovoltaïques.

Depuis quelques jours, Fonroche est entré en production, sur le site de Roquefort, tout près d’Agen, en Lot-et-Garonne, sur des terrains appartenant à l’Agropole - la technopole agroalimentaire - qui a procédé à une extension de sa pépinière d’entreprise pour pouvoir accueillir la PME.

Détenue à 74 % par Fonroche Energie dont l’actionnaire principal est l’industriel Yann Maus et à 26% par Pevafersa, numéro trois espagnol du photovoltaïque, l’entreprise va assurer la fabrication des panneaux photovoltaïques, la pose, jusqu’à l’exploitation des centrales solaires. L’unité, qui a nécessité un investissement de 9,7 millions d’euros, va produire dans un premier temps 100 0000 panneaux photovoltaïques dédiés notamment aux toitures industrielles, avec 80 salariés. Un chiffre qui devrait grimper à 120 salariés d’ici fin à décembre.

Une deuxième ligne de production est au programme. Un investissement de 3,5 millions d’euros opérationnel en avril 2010 qui permettra la fabrication de 100 000 panneaux supplémentaires et qui portera la capacité de 25 à 70 MW. De même, la PME va faire construire sur son site cinq bâtiments (logistique, siège social, formation, montage des panneaux, finition de panneaux dédiés à l’habitat). Un investissement de 11 millions d’euros opérationnel en juin 2010.

L’équipe R&D qui va se muscler en passant de 5 à 20 personnes dans cette même période travaille sur plusieurs projets. Ainsi, a-t-elle développé en partenariat avec le constructeur de serres Horconex, une serre photovoltaïque. « L’objectif était d’améliorer le rendement par le contrôle de la luminosité tout en produisant de l’énergie qui sera revendue. Nous avons travaillé notamment sur l’intégration des panneaux, sur le dimensionnement de type de serres », indique Franck Taffet, directeur marketing de Fonroche.

De son côté, l’Agropole entend saisir le marché en plein boum du développement durable. Elle va injecter 1,2 million d’euros dans une unité de 2 500 m² qui intégrera toutes les techniques du développement durable appliquées dans l’agroalimentaire. Ainsi, une chaudière biomasse qui utilise les huiles de fritures ou des panneaux photovoltaïques pour préchauffer l’eau des autoclaves. « Nous voulons montrer aux industriels de l’agroalimentaire l’éventail des possibilités et des techniques du développement durable qui sont à leur portée » répète Jean-François Runel-Belliard, directeur de la communication de l’Agropole.

De notre correspondante en Aquitaine, Colette Goinère

PARU ! L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS