Fonderie : Le Bélier lève le pied

Partager

Pour Le Bélier, 2002 sera placé sous le signe de la consolidation. L'équipementier girondin, spécialisé dans la fonderie d'aluminium et très présent sur le marché du freinage, a décidé de mettre un frein -tout relatif- à sa croissance afin d'améliorer la performance de ses sites français et italien.

« Il faut savoir perdre de l'argent quand on en gagne », professe Patrick Pineaud, P-DG du groupe côté au second marché. Au menu, une réorganisation industrielle et opérationnelle de son site de Vérac (Gironde), qui devrait à terme se consacrer au développement de nouveaux produits.

En trois ans, le groupe a doublé de taille. Le chiffre d'affaires a encore progressé de 27,5% l'an dernier, à 149 millions d'euros (et 7,8 millions de résultat net). Pour 2002, il table sur 168 millions d'euros.

Tiré par un marché en croissance, celui des pièces en aluminium dans l'automobile, Le Bélier profite aussi de sa stratégie d'internationalisation. Il est présent en Hongrie, en Italie, en Chine et au Mexique. Les prochaines étapes, le Brésil et le Japon, sont prévues pour 2003 ou 2004.

Laurence DEMOULIN

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LE BELIER
ARTICLES LES PLUS LUS