Fnac Darty estime que les grèves lui ont coûté 70 millions d'euros

PARIS (Reuters) - Fnac Darty estime avoir perdu 70 millions d'euros de chiffre d'affaires en décembre en raison des grèves en France, où la situation sociale l'incite à la prudence pour son activité en 2020.
Partager
Fnac Darty estime que les grèves lui ont coûté 70 millions d'euros
Fnac Darty estime avoir perdu 70 millions d'euros de chiffre d'affaires en décembre en raison des grèves en France, où la situation sociale l'incite à la prudence pour son activité en 2020. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

"Pour la deuxième année consécutive, le commerce en France est impacté par des mouvements sociaux au mois de décembre, période la plus critique pour notre secteur. En 2019, ces événements auront un impact matériel sur les performances du groupe", déclare Enrique Martinez, directeur général de Fnac Darty.

Le distributeur de produits culturels et d'électroménager a publié vendredi une estimation de ses résultats financiers en 2019 avant leur publication le 26 février.

Il estime ainsi avoir réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 7,340 milliards d'euros, en hausse de 0,7% en données comparables, et un résultat opérationnel courant de 293 millions d'euros, ce qui donnerait une marge opérationnelle courante de 4%.

Son free cash flow en 2019 est estimé à 170 millions d'euros.

Fnac Darty a en outre annoncé qu'il recherchait un partenaire pour BCC, ses activités aux Pays-Bas, dans le cadre de son recentrage sur des marchés où le groupe dispose d’une taille critique.

"Dans un contexte social toujours incertain en France, le groupe reste prudent sur la performance de ses marchés en 2020, mais confirme sa capacité à surperformer leur croissance et reste focalisé sur la maîtrise des coûts", déclare Fnac Darty.

"Par conséquent, en 2020, le groupe viserait une légère croissance du chiffre d’affaires et du résultat opérationnel courant. Les objectifs à moyen terme, qui visent une croissance supérieure aux marchés et une marge opérationnelle courante de 4,5% à 5%, sont confirmés."

(Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS