Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Fly-n-Sense veut produire des drones en série

Hassan Meddah , ,

Publié le

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Fly-n-Sense, une PME située à Mérignac en Gironde, a décroché un sésame historique : la première autorisation, délivrée par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), pour faire voler des drones dans l'espace civil aérien. Un aboutissement mérité pour cette start-up créée en 2008, pionnière des mini et micro-drones en France et dont l'un de ses drones a assuré une démonstration quotidienne lors du salon de la défense Eurosatory, du 11 au 15 juin, prouvant ainsi sa maniabilité à l'intérieur d'un bâtiment. « Cette autorisation va accélérer le décollage commercial de notre société », espère son président et fondateur, Christophe Mazel. Celui-ci a profité de son expertise acquise dans le développement et l'intégration de systèmes embarqués quand il était ingénieur chez Mercury Computer System, groupe d'électronique de défense aux États-Unis. De cette façon, son drone tire le maximum des capteurs embarqués (caméra HD, capteurs sonores et chimiques...). Pour séduire de nouveaux clients, Fly-n-Sense a des atouts. D'une part, une gamme diversifiée de drones à voilure tournante (à hélices) et fixe (type avion) et de toutes tailles (de 300 g à 4 kg) afin de remplir une grande variété de missions. D'autre part, des références : l'armée utilise ses drones pour les tirs d'entraînement sur cibles rapides ; les pompiers pour mieux lutter contre les feux de forêt. « Nous visons une production en série et des ventes d'une centaine de systèmes par an », indique le dirigeant, qui espère 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015-2016, dont la moitié en prestations de services (ingénierie, conseil et formations, maintenance...). À cet horizon, la PME devrait compter une cinquantaine de personnes, contre une douzaine actuellement. Elle envisage de lever 1 à 5 millions d'euros d'ici à la rentrée pour doper son développement.

L'INNOVATION

Fly-n-Sense a su développer une plate-forme miniaturisée pour répondre aux applications civiles et évoluer dans un espace restreint. La masse a été réduite au maximum (300 grammes pour le plus léger) afin de réduire la dangerosité des appareils en cas de chute et faciliter les autorisations de vol.

L'OPPORTUNITÉ

Le marché mondial des applications civiles et commerciales devrait atteindre 2 milliards de dollars à l'horizon 2015-2016, selon Frost et Sullivan.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle