Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Florange : un repreneur serait prêt à investir 400 millions d'euros

Publié le

"Nous avons un repreneur, qui est un aciériste, un industriel, qui n'est pas un financier, qui par ailleurs souhaite investir son argent personnel (...)  dans cette installation pour la rénover", a déclaré ce mercredi 28 novembre le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Florange : un repreneur serait prêt à investir 400 millions d'euros © D.R. - Ministère du Redressement productif

En plein débat sur la nécessité de nationaliser le site sidérurgique de Florange qu'ArcelorMittal souhaite en partie fermer, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a évoqué ce mercredi 28 novembre "un repreneur", au lendemain d'une rencontre entre François Hollande et Lakshmi Mittal.

"Nous avons un repreneur, qui est un aciériste, un industriel, qui n'est pas un financier, qui par ailleurs souhaite investir son argent personnel et, excusez du peu, est disposé à investir jusqu'à près de 400 millions d'euros dans cette installation pour la rénover", a expliqué Arnaud Montebourg, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

La semaine dernière, il avait indiqué que deux offres avaient été reçues par le gouvernement mais "sur un périmètre plus large que celui qui a été octroyé par la famille Mittal".

Début octobre, ArcelorMittal avait en effet indiqué son intention de fermer la filière liquide du site, jugé insuffisament rentable. Il avait alors laissé 60 jours au gouvernement pour trouver un repreneur pour les installations qu'il ne souhaitait plus exploiter, tout en conservant le reste du site, notamment les lignes de traitement de l'acier.

La nationalisation toujours à l'ordre du jour

Le ministre du Redressement productif a répété que les autorités françaises attendaient désormais des propositions d'ArcelorMittal, au plus tard ce vendredi, et que la piste d'une nationalisation temporaire du site restait ouverte.

Arnaud Montebourg est ainsi revenu sur l'échange de la veille entre le président de la République et le président d'ArcelorMittal, déclarant que François Hollande avait demandé à Lakshmi Mittal "qu'il assure un avenir industriel aux hauts-fourneaux, ainsi qu'à la totalité de la chaîne de production en aval de l'acier de Florange".

"Cette demande a été formulée avec la perspective que le gouvernement dispose aujourd'hui d'un scénario, qu'il a rappelé, de nationalisation temporaire du site de Florange, au cas où une décision serait prise de fermer les hauts-fourneaux, comme l'a annoncé ArcelorMittal", a-t-il poursuivi.

Le gouvernement attend "les propositions" de M. Mittal, a-t-il lancé, estimant la balle était désormais dans son camp.

Arnaud Montebourg a également donné queques précisions sur le scénario envisagé en cas de nationalisation. "Nous souhaitons (...) qu'elle ait lieu à coût nul pour les finances publiques. Et nous envisageons l'usage des participations de l'Etat, parfois dormantes, que nous pourrions transférer dans le financement de ce scénario", a détaillé le ministre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle