Florange : Arnaud Montebourg demande à Mittal de "bouger sa position"

Le gouvernement a reçu deux offres pour les site sidérurgique d'ArcelorMittal à Florange. Mais le périmètre de ces deux offres se révèlent plus vaste que celui défini par le groupe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Florange : Arnaud Montebourg demande à Mittal de

Lors de la séance de questions à l'Assemblée, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a annoncé que le gouvernement a reçu deux offres pour le site sidérurgique d'ArcelorMittal à Florange.

Mais, alors que le sidérurgiste ne souhaite se séparer que d'une partie des installations du site, ces offres portent "sur un périmètre plus large que celui qui a été octroyé par la famille Mittal", a expliqué le ministre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Début octobre, ArcelorMittal avait indiqué qu'il comptait fermer la filière liquide du site. Il avait alors laissé 60 jours au gouvernement pour trouver un repreneur pour les installations qu'il ne souhaitait plus exploiter, tout en conservant le reste du site, notamment les lignes de traitement de l'acier.

Pour Arnaud Montebourg, "le moment est venu de demander à Mittal de faire bouger sa position". Ces dernières semaine, syndicats et experts se sont montrés sceptiques quant à la possibilité de trouver un repreneur pour le périmètre défini par Mittal.

De son côté, ArcelorMittal a indiqué n'avoir reçu aucune offre. "Nous n'avons pas connaissance de ces deux offres auxquelles Monsieur Montebourg fait référence. En conséquence, nous ne pouvons pas faire de commentaires", a fait savoir le groupe.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS