FLEXIBILITéGaston Jaunet spécialise ses deux usinesLa filiale de Guy Laroche oriente sa production vers des petites séries à forte valeur ajoutée.L'organisation par ligne est abandonnée.

Partager

FLEXIBILITé

Gaston Jaunet spécialise ses deux usines

La filiale de Guy Laroche oriente sa production vers des petites séries à forte valeur ajoutée.L'organisation par ligne est abandonnée.

Gaston Jaunet fait le ménage. Après avoir subi une perte de 20% de chiffre d'affaires en 1993, à 170millions de francs, le fabricant choletais des vêtements Guy Laroche ferme ses usines de Combrand et de Saint-Aubin-de-Baubigné (Deux-Sèvres) et réorganise complètement sa production. Coût total: 10millions de francs. Les usines de Treize-Vents (Vendée) et de Saint-Amand-sur-Sèvre (Deux-Sèvres) sont recentrées dans les petites séries à forte valeur ajoutée et les réassorts, tandis que les grandes séries demandant peu de temps de couture sont confiées à la Tunisie, au Maroc, au Portugal et à la Hongrie. "Nos clients pourront désormais commander 80% de leurs articles en début de saison et ajuster le complément en fonction des ventes", explique Jean-Yves Collet, responsable qualité et organisation. Cette année, le taux de délocalisation restera inchangé, à 50%. Mais la répartition du travail évolue. Pour être plus flexibles, les usines abandonnent l'organisation par lignes pour fonctionner en groupes autonomes de sept ou huit personnes. Une fois les tissus coupés, chaque groupe suit la fabrication de A à Z. Les ouvrières deviennent polyvalentes, tant sur les opérations que sur les produits. Chacune d'entre elles peut passer du piquage à la finition et de la jupe à la veste. Objectifs: être le plus réactif possible à la demande, améliorer la qualité, réduire les encours de trois semaines à quatre jours et baisser les prix. En 1995, 70% de la production devrait être délocalisée, sans pour autant diminuer la charge de travail des sites choletais. "L'objectif est de passer de 200000 à 300000pièces fabriquées par saison, en développant les grandes séries, explique Freddy Mallet, le directeur général. Toute augmentation de la production irait donc à l'étranger." Le système d'information de l'entreprise est lui aussi remis à plat. Des approvisionnements à la fabrication jusqu'à la livraison et aux boutiques, tout sera connecté. La prise de commande pourra déclencher la production en temps réel. L'état des stocks des différents magasins étant désormais connu, il sera aussi possible de transférer des vêtements d'une boutique à l'autre. Gaston Jaunet fait à son tour sa révolution. Condition sine qua non de sa survie.





DES îLOTS REMPLACENT LA LIGNE

AVANT :

- 50 % de la fabrication réalisée en France ;

- Quatre usines implantées dans les Deux-Sèvres et en Vendée (Combrand, Saint-Aubin de Baubigné, Treize-Vents, Saint-Amand-sur-Sèvre) ;

- Production en lignes;

- Production de tout type de pièce, petites et grandes séries, forte et faible valeurs ajoutées ;

- Centre logistique à Cholet.

APRÈS :

- 30 % de la fabrication en France ;

- Deux usines dans le Choletais, à Treize-Vents et à Saint-Amand-sur-Sèvre ;

- Production en groupes autonomes; - Petites séries à forte valeur ajoutée;

- Réassorts;

- Centre logistique avec système d'information interconnecté aux boutiques.

USINE NOUVELLE - N°2447 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS