Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Fleur Pellerin : "Twitter a tout intérêt à s'adapter à la loi française"

Elodie Vallerey ,

Publié le

La ministre de l'Economie numérique est revenue sur la polémique autour du réseau social Twitter, qui refuse de donner l'identité d'auteurs de propos antisémites et racistes à la justice française saisie par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF).

Fleur Pellerin : Twitter a tout intérêt à s'adapter à la loi française © Luc Perenom - L'Usine Nouvelle

Difficile position que celle de la ministre de l'Economie numérique dans la nouvelle affaire de propos antisémites qui touche le réseau social Twitter. Sur LCI le 8 janvier, Fleur Pellerin a mentionné le dialogue constant instauré avec Twitter pour trouver une issue favorable à toutes les parties.

"Nous sommes en discussions permanentes, en contact avec eux par e-mail. Ce sont des personnes avec qui il est possible de discuter sans passer par les tribunaux uniquement. Je pense qu'ils entendent nos arguments, qu'ils savent qu'ils doivent s'adapter à différentes cultures", a expliqué la ministre.

"Twitter a une conception de la liberté d'expression étendue, à l'américaine. Mais nous pouvons négocier avec eux le fait de pouvoir retirer les contenus et hashtags litigieux et donner les identités des personnes qui postent des messages antisémites et racistes", a-t-elle assuré.

Une "négociation plus qu'un combat juridique" souhaitée par le gouvernement français. Fleur Pellerin développe : "Ils sont plutôt réceptifs à nos demandes. Twitter vient d'ouvrir une antenne commerciale en France, ils souhaitent vraisemblablement s'installer en Europe, donc ils ont tout intérêt à s'adapter aux cultures juridiques, philosophiques et éthiques des pays dans lequels ils souhaitent se développer".

Plutôt dans une posture de conciliation, la ministre a tout de même tenu à rappeler le cadre légal, auquel Twitter devra probablement se plier après l'audience de référé au tribunal de grande instance de Paris qui s'est tenue le 8 janvier.

"Nous avons une loi pénale qui condamne l'incitation à la haine raciale et les propos négationnistes, et il est naturel de faire respecter la loi française en France", a rappelé Fleur Pellerin.

Selon l'AFP, Twitter a affirmé lors de l'audience ne pas pouvoir communiquer les données permettant d'identifier les auteurs de tweets racistes ou antisémites sans le feu vert de la justice américaine. Le réseau social a récemment été assigné en justice par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et par l'association "J'accuse - action internationale pour la justice" après la diffusion de tweets antisémites reprenant les hashtags (mots-clés) #unbonjuif et #unjuifmort.

Elodie Vallerey

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle