Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

FIXATIONSGripple révolutionne la suspension statiqueAvec son système de câble autobloquant, la société britannique propose une suspension de charges statiques quatre à six fois plus rapide à installer que les solutions traditionnelles.

Publié le

Les entreprises citées

FIXATIONS

Gripple révolutionne la suspension statique

Avec son système de câble autobloquant, la société britannique propose une suspension de charges statiques quatre à six fois plus rapide à installer que les solutions traditionnelles.



Les jours de la bonne vieille tige filetée sont-ils comptés ? Chez Gripple, on s'en dit convaincu. La PME de Sheffield (Essex) débarque en France avec son Gripple Hang Fast, un nouveau système de suspension de charges statiques, qu'elle assure vendre déjà à 100 000 unités mensuelles outre-Manche. " C'est la meilleure chose que l'on ait inventée depuis le "sliced bread" (pain tranché) ", explique le Français Denis Anthoni, directeur Europe de la firme qui vient d'installer ses quartiers à Obernai (Bas-Rhin). Le Gripple Hang Fast se présente comme un câble d'acier doté d'une boucle supérieure frettée. La boucle inférieure qui emprisonne la charge est formée par l'utilisateur au moyen d'un galet autobloquant. Ce dernier est constitué d'une coque de zinc dans laquelle deux gorges munies de coins de blocage en acier permettent au câble de coulisser dans un seul sens. Un peu à l'image des taquets de marine. L'opération est rendue réversible et les réglages possibles par un système de ressorts sur lesquels on agit à l'aide d'une pointe. Plus cher que ses concurrents - la tige filetée, la chaînette et le serre-câble -, le Gripple est " jusqu'à six fois plus rapide à mettre en place ", assure Denis Anthoni. " Le temps de main-d'oeuvre est divisé par quatre et on peut effectuer un réglage final ", ajoute Robert Morel, responsable du bureau d'études de Clemessy à Saint-Julien-lès-Metz (Moselle). Philippe Lagnier, chef de chantier à la SEEI, un installateur de Cormontreuil (Marne), juge, lui, le produit " beaucoup plus discret ". Gripple mise sur ces qualités pour conquérir les marchés de la pose de chemins de câble ou de la suspension de tuyauteries, de dispositifs d'éclairage ou de ventilation. Si la fabrication reste concentrée à Sheffield (plus de 60 salariés), Gripple n'exclut pas d'installer prochainement une unité de montage en Alsace. Ciblant en premier lieu les marchés français et allemand, et notamment tous les chantiers industriels à délais serrés, la filiale vise un chiffre d'affaires de 100 millions de francs d'ici à trois-cinq ans. En 1999, les ventes de la maison mère atteindront 60 millions de francs, contre 45 millions l'an dernier.



Des champs à l'usine

P-DG de Gripple, Hugh Facey raconte à l'envi sa rencontre, en 1986, avec un agriculteur gallois : " Celui qui trouvera un moyen rapide et simple de tendre les fils de clôture aura fortune faite ", aurait dit l'homme de la terre. A l'époque, Hugh Facey vient de quitter Tinsley Wire, un fabricant de fils et clôtures, pour créer une société concurrente, Estate Wire. Il la revend deux ans plus tard, fonde Gripple et se consacre au tendeur rabouteur qu'il a mis au point. Plus rudimentaire que sa version industrielle, le Gripple agricole est primé au concours Lépine en 1990 et remporte le Prix de l'innovation du prince de Galles en 1991. Il s'en est vendu 65 millions d'unités à ce jour, dont 85 % à l'export. L'entreprise pense faire encore mieux avec le " hang fast ", mis au point en 1995, mais proposé en système complet depuis 1998.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle