Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Fiscalité, Peugeot en Chine, frais d’itinérance… la revue de presse de l’industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

Dans l’actualité de ce mercredi 22 janvier : une possible baisse de la fiscalité esquissée par l’Elysée, les projets de Peugeot en Chine et la guerre des opérateurs mobiles autour de la baisse des frais d’itinérance.

Une baisse de la fiscalité dès 2015, d’abord pour les entreprises ?

 

 

En marge des vœux du Président au monde économique, mardi 21 janvier, les services de l’Elysée ont passé un message à la presse : il y aura une baisse d’impôts en 2015. Le sujet fait la une des Echos. "Alors que le pacte de responsabilité présenté fin décembre par François Hollande prévoit de réduire les charges pesant sur les entreprises de 10 milliards de plus d’ici à 2017, l’exécutif entend désormais faire un geste significatif dès 2015. Les prélèvements obligatoires baisseront dès l’an prochain, au bénéfice des entreprises, a promis l’Elysée".

Mais il faudra dégager des économies nouvelles, prévient le quotidien économique, et ce n’est pas gagné. "L’annonce d’une baisse des prélèvements sur les entreprises dès 2015 n’a rien d’anodin. La trajectoire budgétaire actuelle ne prévoyait de diminution des prélèvements obligatoires (entreprises et ménages) qu’en 2017, avec une réduction de 0,3 point de PIB, équivalente à 6 milliards d’euros. A court terme, l’exécutif va donc devoir revoir à la hausse ses objectifs d’économies pour 2015. Si les marges de manœuvre dégagées sont suffisantes, les baisses d’impôts pourraient même bénéficier aux ménages".

Une Peugeot sur mesure pour la Chine

 

 

La Tribune annonce que Peugeot présentera une nouvelle berline au salon de Pékin en avril. Sa particularité ? Elle sera conçue sur mesure pour le marché chinois et construite sur place. La 408II sera dérivée de la 308 européenne. "Appartenant à un segment de marché très prisé en Chine, ce modèle sera fabriqué à Wuhan, dans le centre de la Chine au sein de la co-entreprise entre Dongfeng et PSA. Les cadences de production prévues sont de 100 000 unités annuelles" selon La Tribune.

Peugeot ne compte pas s’arrêter là : un crossover 2008 made in China sera commercialisé dès avril et la marque planche sur un SUV adapté aux goûts des Chinois. PSA vise une part de marché de 5% en 2015.

Frais d’itinérance : la nouvelle guerre des opérateurs mobiles ?

La décision de Bruxelles d’encadrer les frais d’itinérance (appliqués lors d’appels, envoi de SMS et connexions de données sur un réseau étranger) provoque une surenchère des opérateurs, au bénéfice des voyageurs. Après Free, qui a décidé d’inclure quelques destinations à son forfait, c’est Bouygues qui frappe un grand coup : "à partir du 24 février 2014, l’opérateur inclut les appels, SMS et Internet depuis toute l’Europe et les DOM dans ses forfaits mobiles Sensation", à hauteur de 35 jours par an, rapporte 01Net.

Orange prépare son offensive dans ce domaine, croit savoir La Tribune, alors que l’opérateur avait mené une fronde contre la refonte des règles du roaming. Les opérateurs renoncent à de juteux revenus : les frais d’itinérance pèseraient entre 5 et 12% de leurs chiffre d'affaires, selon Oddo securities cité par Les Echos.

Les objets connectés, un eldorado pour les pirates ?

PcInpact, qui s’appuie sur des travaux de la société Proofpoint, consacre un sujet au détournement des objets connectés, de plus en plus nombreux, qui pourraient devenir des nids à spams. "Environ 100 000 de ces appareils seraient détournés de leur objectif premier et utilisés par des pirates pour constituer un botnet, autrement dit un réseau de machines zombies. Leur puissance de calcul, même si elle est beaucoup plus limitée qu’un ordinateur, peut tout de même être réorientée vers des causes nettement moins nobles, notamment la production de spams. Dans ses filets, Proofpoint indique avoir récupéré par moins de 750 000 courriers indésirables émis par de tels appareils. Il ne s’agit visiblement que d’une partie de la masse totale envoyée car les mesures indiquent que le botnet était capable d’envoyer des vagues de 100 000 courriers, jusqu’à trois fois par jour". La sécurité de ces appareils ne serait pas aussi élevée qu’elle le devrait, alerte PCInpact.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle