Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Firefox OS : déjà une dizaine d'industriels soutiennent le projet

, ,

Publié le

Le projet d'OS mobile de la fondation Mozilla bénéficie désormais du soutien de sept opérateurs télécoms dont Telecom Italia, Telefónica ou Deutsche Telekom, et des constructeurs chinois TCL et ZTE. Ils vont participer au développement du système et pourraient proposer des terminaux équipés de Firefox OS dès 2013. Ce sera déjà le cas de Telefónica qui prévoit de commercialiser un smartphone Firefox OS l'année prochaine au Brésil.

Firefox OS : déjà une dizaine d'industriels soutiennent le projet © D.R.

Mozilla a réussi à rassembler une dizaine de partenaires industriels autour du développement de son OS pour mobile, baptisé désormais "Firefox OS". Sept opérateurs télécoms apportent aujourd'hui leur soutien au projet, à savoir : Deutsche Telekom, Etisalat, Smart, Sprint, Telecom Italia, Telefónica et Telenor. Deux fabricants de smartphones sont aussi de la partie.

Le premier est TCL Communication Technology, constructeur hongkongais ayant racheté l'activité mobile d'Alcatel en 2004. Le deuxième est le chinois ZTE, à qui l'on doit notamment le téléphone d'entrée de gamme ZTE Blade S vendu par Free mobile.

"Firefox OS est dans la droite ligne de la mission de Mozilla, qui est de promouvoir l'ouverture et l'innovation, au service des internautes et des développeurs. Comme des milliards d'utilisateurs vont découvrir Internet pour la première fois dans les années à venir, il était important de leur offrir une expérience convaincante d'un téléphone intelligent et à la portée de tous", explique sur son blog Gary Kovacs, P-DG de Mozilla. "Le grand nombre d'opérateurs et de fabricants qui soutient désormais notre projet apportera des ressources supplémentaires et de la diversité à nos offres."

Concrètement, les opérateurs partenaires du projet Firefox OS vont confier à certains de leurs développeurs une partie de la réalisation du futur OS. Par la suite, ils pourraient commercialiser des terminaux équipés de Firefox OS, mais rien n'est encore garanti sur ce point.

"Pour l'instant, nous sommes en discussions avancées avec eux. Le plus volontaire est Telefónica  qui proposera des smartphones Firefox OS dès 2013 au Brésil sous la marque Vivo", précise à L'Usine Nouvelle, Tristan Nitot, porte-parole de Mozilla.  "Il s'agira a priori d'un terminal moins de 100 dollars. Pour autant Firefox OS n'a pas vocation à être uniquement un système pour des terminaux d'entrée de gamme", poursuit le responsable.

Quid de la France ? "Nous sommes également en discussion avec d'autres opérateurs partout dans le monde autour de projets similaires. Mais je ne peux rien annoncer aujourd'hui pour la France".

Un projet anciennement baptisé B2G

Comme nous l'évoquions récemment, développer sa présence sur le mobile est désormais la priorité de la fondation Mozilla. Sa première arme est Firefox pour Android dont une nouvelle version vient d'être publiée. La deuxième est donc Firefox OS, anciennement connu sous le nom de code de projet "Boot to Gecko" (B2G), lancé à l'été 2011.

L'objectif du projet était de développer un système proposant toutes les fonctions d'un OS mobile classique, de la téléphonie au multimédia, en passant bien entendu par l'internet mobile avec un navigateur basé sur le même moteur que Firefox. Près d'un an après le début de sa réalisation, Firefox OS est encore en version de développement. "Un prototype fonctionne déjà très bien sur Samsung Galaxy S II", indique Mozilla.

Les trois principaux arguments de la fondation pour promouvoir son OS sont : les performances, l'ouverture de la plateforme et l'intégration des technologies web au cœur du système. Le HTML5, nouvelle version du langage de programmation des pages web, est ainsi la base de Firefox 5. "Toutes les applications pour B2G sont développées en HTML5. Cela va permettre aux développeurs web, qui sont légions, de rapidement réaliser des applications pour notre système", nous confiait récemment Tristan Nitot.

Côté "ouverture", il s'agira, comme Firefox, d'un programme open source, dont le code pourra être réutilisé par d'autres. Enfin, côté performances, Mozilla promet des démarrages ultrarapides et une grande fluidité durant l'utilisation.

Firefox OS sera basé sur un noyau Linux, le moteur de rendu Gecko, déjà utilisé pour Firefox, ainsi que l'interface utilisateur Gaia, développée pour l'occasion par Mozilla. Son arrivée sur le marché en 2013, coïncidera avec celle d'un autre nouvel OS open source pour mobile : Ubuntu pour mobiles, de Canonical.  Son principe est de pouvoir fonctionner en "double Boot" avec Android, l'utilisateur choisissant de lancer le système de son choix au démarrage du smartphone.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle