L'Usine Aéro

Finmeccanica confirme son plan de vol

,

Publié le

Malgré un bénéfice net en repli au premier trimestre, le groupe transalpin confirme ses objectifs pour 2010 et pourrait signer un nouvel accord de collaboration avec Boeing.

Finmeccanica confirme son plan de vol © Finmeccanica

Au premier trimestre, le groupe italien d’aéronautique et de défense voit son chiffre d’affaires progresser de 3 % sur un an, à 4,04 milliards d’euros, grâce notamment aux revenus de sa filiale d’hélicoptères AgustaWestland qui gagnent 11 %. Si l’Ebitda ajusté augmente de 4 % à 251 millions d’euros, le bénéfice net recule de 15 % à 91 millions, sous le poids de ses frais financiers et des impôts.

Avec 3,74 milliards d’euros (+ 4 %) de prises de commandes, le carnet affiche 45,46 milliards, en hausse de 5 % sur un an. Soit environ deux ans et demi d’activités. Pour 2010, Finmeccanica réitère ses prévisions, à savoir un chiffre d’affaires compris entre 17,8 et 18,6 milliards d'euros, ainsi qu’un Ebitda ajusté de 1,52 à 1,6 milliard.

Hier, le directeur général Pier Francesco Guarguaglini a indiqué au quotidien Il Sole 24 Ore que son groupe pourrait signer un nouvel accord de coopération avec Boeing (après celui de 2003) si les deux partenaires parvenaient à s’accorder sur certains contrats. Finmeccanica pourrait notamment s’allier à Boeing (ou à Northrop Grumman) pour répondre au nouvel appel d’offres concernant les hélicoptères présidentiels américains. En compagnie de Lockheed Martin, sa filiale AgustaWestland avait remporté le contrat en 2005, mais l’administration Obama a dénoncé l’accord jugé trop coûteux et trop retardataire.

Par ailleurs, le groupe transalpin a inauguré le 28 avril son usine d’assemblage et de maintenance d’hélicoptères à Abou Aicha en Libye (à 50 km au sud-est de Tripoli). Un investissement de quelque 18 millions d'euros. L’usine est la propriété de la société Liatec (Libyan Italian Advanced Technology Company), une coentreprise à parité entre AgustaWestland et la Compagnie publique libyenne des industries aéronautiques. Elle produira dans un premier temps quatre hélicoptères de type AW139 par an. Le projet comprend également un volet de formation pour les cadres et pilotes libyens. Finmeccanica espère ainsi s’ouvrir de nouvelles portes sur le marché africain.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte