Findus investit, mais réorganise le travail à Boulogne

Partager

Investissement. L’usine Findus de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) démarre la mise en place des accords signés le 20 juillet 2011 entre la direction et les syndicats afin que le site français réussisse à augmenter sa compétitivité et ne soit plus à la traîne par rapport aux sites concurrents du groupe implantés en Grande-Bretagne.

Sur les 10 millions d’euros d’investissement décidés par le groupe Findus, propriété du fonds d’investissement anglais Lion Capital, 3 millions seront consacrés à la modernisation des installations frigorifiques ; 3 millions serviront à faire évoluer les lignes de fabrication vers davantage de produits moulés au détriment des sciés et les 4 millions restants porteront sur l’augmentation des volumes de production.

L’usine passera de 20 000 à 22 000 tonnes produites d’ici à deux ans et atteindra les 25 000 tonnes d’ici à cinq ans.

En contrepartie de ces investissements qui signent la pérennité du site français (le seul de Findus sur tout l’Hexagone), les salariés ont accepté de réduire leur temps de pause qui passe de 60 à 45 minutes par jour. Et les ouvriers postés ont abandonné un tiers de leur RTT. Leur temps de travail hebdomadaire passe ainsi de 30 à 32 heures. Des modifications d’horaires et de nouvelles répartitions des tâches ont également été décidées.

« Notre usine est en compétition avec d’autres sites du groupe bien plus compétitifs. Le site Humberstone situé dans la ville de Grimsby (Royaume-Uni) a un coût de production de 33 % inférieur au nôtre. Le coût du travail est là bas moins élevé qu’en France. Les salariés travaillent davantage d’heures par semaine. Le volume de production de ce site est bien supérieur et la présence de plusieurs usines situées à proximité les unes des autres leur permet de mutualiser leurs coûts indirects », explique Sylvain Bourdon, directeur de l’usine Findus de Boulogne-sur-Mer.

Avec un effectif de 200 personnes, l’usine française traite 20 000 tonnes par an de poissons surgelés panés. Findus France table sur une augmentation d’environ 7 % de son chiffre d’affaires. La progression avait été de 8 % en 2010. Le poisson représente environ la moitié des ventes françaises.

Ces bons chiffres ont du intervenir dans la décision du groupe de maintenir l’activité boulonnaise.

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    FINDUS FRANCE
ARTICLES LES PLUS LUS