L'Usine Agro

Findus et Iglo s’unissent en France

,

Publié le

Rassemblées par le même propriétaire, Nomad, depuis la fin de l’été, les deux marques de surgelés Findus et Iglo, vont réunir leurs équipes en France. Le nouveau groupe, qui va investir dans l’usine de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), est actuellement en réflexion sur le positionnement de son offre en rayons…

Les entreprises citées

 

La guerre historique qui existait entre les deux frères ennemis du rayon surgelés semble bel et bien terminée. Findus et Iglo ont décidé d'unir leurs forces en France, suite au rachat cet été de Findus Group par le groupe Nomad, qui possédait déjà Iglo. "Nomad a réussi à faire ce que beaucoup de fonds avaient tenté en vain jusqu’à présent : réunir Findus et Iglo et par là même, récupérer Findus Italie, qui appartenait à Iglo", s’est félicité le 1er décembre, Steven Libermann, le CEO de Findus Europe du Sud et président d’Iglo France depuis début novembre, qui a succédé à Matthieu Lambeaux, parti développer le groupe Saint-Mamet.

Deux marques en France… pour l’instant

Début 2016, les équipes d’Iglo France, basées jusqu’à présent à Sèvres (Hauts-de-Seine), devraient rejoindre celles de Findus France, au siège de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Les deux entités juridiques seront conservées dans un premier temps, tandis que les "forces de ventes, seront ajustées". Pour 2016, les deux marques devraient continuer à cohabiter. A elles deux, elles totalisent 9,5 % du marché, dont 8,1 % pour Findus. "Contrairement à d’autres pays en Europe, le marché des surgelés est très fragmenté en France. Nous sommes loin des 15 à 40 % que Findus ou Iglo possèdent dans d’autres pays européens", a souligné Steven Libermann. Les deux marques vont-elles persister ensuite ? "Rien n’est tranché pour l’instant. Nous regardons aujourd’hui leurs rôles et leurs spécificités. Notre objectif est de développer notre part de marché globale, avec une ou deux marques", a ajouté le CEO de Findus Europe du sud.

L'usine Findus pourrait produire du Iglo

Le nouveau patron a réaffirmé l’attachement de Nomad à l’usine française Findus de Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), spécialisée dans le poisson surgelé. "Nous allons investir 7 millions d’euros sur trois ans pour développer l’automatisation et garantir des volumes de 20 000 tonnes au moins chaque année", a-t-il souligné. A terme, le groupe n’exclut pas de fabriquer des barquettes Iglo dans l’usine de Boulogne. "Sur le poisson, c’est la fin d’une guerre qui a fait dépenser beaucoup de moyens aux deux groupes. Nous allons pouvoir réinvestir ces fonds dans le développement d’autres gammes comme les plats cuisinés, les pizzas ou les poêlées de pommes de terre", a détaillé Steven Libermann.

En Espagne, le groupe, propriétaire de La Cocinera avec une usine de plats cuisinés, réfléchit à de nouveaux investissements pour mutualiser les gammes notamment. Le site de Valladolid fabrique déjà des plats vendus sous marque Findus en France. "Mon ambition est de réussir le mieux possible l’intégration de Findus et Iglo", a insisté le CEO du groupe. "Heureusement, il y a Findus", clamaient les publicités de la marque dans les années 1990. Le célèbre slogan devrait d’ailleurs être bientôt relancé.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte