Economie

Findus : à Boulogne-sur-Mer, les salariés craignent la fermeture

, , , ,

Publié le

Findus a confirmé être entré en "discussions préliminaires exclusives" avec Nomad Holding en vue d’une probable cession d’activités en Europe. A Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), l’inquiétude des salariés du site de production est très vive.

Findus : à Boulogne-sur-Mer, les salariés craignent la fermeture © D.R. - Findus

Sans surprise, c’est bien avec Nomad Holding que le groupe de surgelés suédois Findus a décidé d’ouvrir des discussions exclusives en vue de céder ses activités en Europe du Nord (Suède, Norvège, Finlande, Danemark) et Europe du Sud (France, Espagne Belgique). Young's Seafood, filiale britannique de Findus spécialisée dans les produits de la mer, ne serait pas à priori concernée par cette opération.

Findus est détenu depuis 2012 par les banques JP Morgan et HighBridge, au côté du fonds Lion Capital. Quant à Nomad Holding, basé dans les iles vierges britanniques, il est propriétaire, depuis avril, de la société allemande Iglo, concurrente direct de Findus, et présente dans onze pays européens, dont le Royaume-Uni, l'Italie, la France et l'Allemagne, avec les marques Birds Eye, Iglo, et aussi Findus (mais seulement en Italie, et ce depuis 2010). Ce rachat d’Iglo au fonds d’investissement Permira a été estimé à 2,6 milliards d’euros.

Made in France

En France, c’est l’emblématique site de production de surgelés basé à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), visité en 2012 par François Hollande, lors de sa campagne présidentielle, qui se trouve directement concerné par cette probable cession. Ce site, sur lequel Findus avait basé sa communication sur le "made in France" (via l’indication "Made in Boulogne-sur-Mer" sur les paquets de poissons surgelés) emploie 200 salariés en CDI et une quarantaine de salariés en intérim.

Les syndicats, très mobilisés, craignent un transfert de l’activité boulonnaise vers le port allemand de Bremerhaven où le groupe Iglo possède un puissant site de production de poissons panés (avec une production estimée à 60 000 tonnes, contre 20 000 tonnes à Boulogne-sur-Mer).

Fait particulier : en 2012, Findus avait refusé l’offre de rachat du site français par le fonds d’investissement Permira (propriétaire d’Iglo) et annoncé un plan d’investissements de 10 millions d’euros sur trois ans. Aujourd’hui, l’opération est sur le point de se réaliser avec le rachat de Permira par Nomad Holding.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte