FINANCEMENT D'AVIONS, PAS DE SOUCIS POUR AIRBUS

La crise financière force Airbus à réinventer ses procédures de financement. La réduction des crédits octroyés aux compagnies aériennes par les banques françaises, du fait de leurs difficultés à se refinancer en dollars, fait peser un risque potentiel pour l'avionneur. Les établissements français, qui se sont fait une spécialité du financement aéronautique, représentent entre 15 et 20 % des appareils livrés par Airbus. Le constructeur reste toutefois serein : la demande d'avions demeure très soutenue et les volumes de dollars émis par les États-Unis sont largement suffisants pour couvrir tous les financements. Ensuite, d'autres banques, notamment chinoises, devraient combler le vide laissé par les françaises. Les sociétés de leasing, qui pèsent environ 13 % des financements chez Airbus, devraient aussi pallier. Enfin, l'avionneur compte sur les marchés financiers et les assureurs crédit pour passer ce cap difficile.

Partager

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement