Fin de conflit retardée pour l'entreprise Gad

Une réunion marathon tenue à la préfecture du Finistère à Quimper devait mettre un terme au conflit qui oppose depuis plusieurs jours les salariés de l'entreprise d'abattage Gad et sa direction. Le personnel n'a toujours pas voté la fin de la grève et attend la venue demain dans le Finistère de la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu .

Partager
Fin de conflit retardée pour l'entreprise Gad

[Actualisé à 16h51] - Plus d'une dizaine d'heures de réunion ont été nécessaires dans les locaux de la préfecture de Quimper (Finistère) mercredi 23 octobre pour arriver à un accord entre les représentants des salariés de l'entreprise d'abattage Gad et sa direction générale qui évoque dans un communiqué "la fin du conflit".

Mais les salariés de Gad SAS réunis en assemblée générale le 24 octobre ont refusé de lever la grève, s'ils ont libéré le site de Josselin (Morbihan), ils maintiennent le blocus à Lampaul-Guimiliau (Finistère) ainsi qu'à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Ils attendent la venue demain de la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu qui est élue socialiste du Finistère. Les délégués du personnel ont pourtant obtenu pour les 889 salariés qui vont être remerciés suite à la fermeture de l'abattoir situé à Lampaul-Guimiliau et l'arrêt de l'activité de l'usine de charcuterie de Saint-Nazaire, un doublement de la prime de licenciement. Elle sera de 400 euros par année d'ancienneté avec un plafond de 25 ans. De plus, les journées de grève vont être payées.

Le personnel gréviste très remonté

Depuis la fin de la semaine dernière, une cinquantaine de salariés de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau étaient massés devant les grilles de l'autre abattoir de Gad situé à Josselin, un outil dont l'activité sera maintenue suite à une décision du tribunal de commerce de Rennes (Ille-et-Vilaine). Le personnel gréviste était très remonté, des affrontements physiques ont même eu lieu entre les salariés de Lampaul-Guimiliau et ceux de Josselin. Les forces de l'ordre sont intervenues pour éviter les risques de débordement et faciliter le va et vient des camions.

Outre des conditions plus favorables de licenciement, ce piquet de grève souhaitait aussi obtenir la cession des locaux de l'usine de Lampaul-Guimiliau en faveur de la structure publique Foncier de Bretagne pour faciliter sa réindustrialisation. Le groupe Cecab (Theix, Morbihan) principal actionnaire de Gad et propriétaire du foncier et des bâtiments de cet abattoir, n'est finalement pas opposé à cette vente. Mais il y met une condition, il ne veut pas que le site soit repris pour une activité d'abattage, il estime qu'elle viendrait concurrencer son usine de Josselin.

Pas de nationalisation pour Gad à Lampaul-Guimiliau

De son côté, le gouvernement a fait savoir hier par la voix de Guillaume Garot, le ministre délégué à l'Agroalimentaire, qu'il était hors de question pour l'Etat d'envisager une éventuelle nationalisation de Gad à Lampaul-Guimiliau. Par contre, il va accompagner la restructuration, soutenir le personnel licencié par des aides à la formation et le maintien des salaires au moins pendant une année. Michel Sapin, le ministre du Travail, devrait venir prochainement en Bretagne pour préciser les modalités précises de ce soutien public.

Stanislas du Guerny

0 Commentaire

Fin de conflit retardée pour l'entreprise Gad

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS