Fin de conflit chez Ciments Calcia

Social

Partager

Les représentants des cinq organisations syndicales présentes dans le groupe et la direction générale de Ciments Calcia, filiale de l'italien Italcementi, se sont retrouvés mercredi et jeudi derniers, pour trouver des solutions pour sortir du conflit qui paralyse l'entreprise depuis le 6 février dernier.

En attendant toujours une décision définitive de la justice quant à l'application de l'ordonnance de 1982 réduisant à 35 heures la durée hebdomadaire du travail posté, la direction se propose de verser, à titre d'acompte, la somme de 457 euros par an sur cinq ans maximum en compensation des heures supplémentaires effectuées avant la généralisation de la réduction du temps de travail.

Par ailleurs, elle propose aux salariés volontaires dans le cadre du dispositif CATS (cessation anticipée d'activité des travailleurs salariés), qui permet à des travailleurs postés de partir en retraite avant 60 ans.

Ces propositions, apparemment bien accueillies par la plupart des syndicalistes, ont été soumises dans l'après-midi de jeudi, aux salariés grévistes dans les différents sites de Calcia. Ceux-ci les ont entérinées et le travail a repris ce matin à 5 heures. Seul le syndicat CGT s'estime insatisfait de ces propositions et va poursuivre ses actions en justice.

La direction estime que, compte tenu de la faible activité du B-TP, le mouvement n'aura pas eu d'incidence sur les volumes de ventes du groupe en février. « D'autant que la grève était irrégulièrement suivie selon les sites et qu'elle ne concernait que 10 % des effectifs », souligne le directeur général.Pascal AMBROSI

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS