Fin de biométrie frauduleuse pour SafeTic

,

Publié le

L’entreprise française Safetic, mise en liquidation judiciaire, avait fait l’objet ses dernières années de condamnations judiciaires pour des installations de systèmes d’identification biométriques non conformes.

Fin de biométrie frauduleuse pour SafeTic © D.R

Le groupe français Safetic (anciennement Easydentic), spécialisé dans l’identification biométrique et la vidéosurveillance via internet, a été mis en liquidation judiciaire le 13 février dernier. Une triste fin pour cette entreprise sur un secteur porteur et qui employait près de mille salariés dans 14 pays européens et aux États-Unis.

Lors de sa création en 2004, elle avait obtenu le label Anvar. En redressement judiciaire depuis le 10 octobre 2011, la société n’est pas parvenue à retrouver un repreneur recevable par le Tribunal de commerce d’Aix-en-Provence.

L’échec de l’augmentation de capital prévue à l’été 2011 sur la filiale CD Consulting n’explique pas tout. Le 14 mars 2011, la CNIL avait publié un article rappelant la condamnation en février 2011 par la Cour d’appel de Paris pour avoir fourni en décembre 2004 une installation biométrique malgré un refus d’autorisation par la CNIL, au vu des caractéristiques du dispositif.

La société avait fait l’objet de plusieurs condamnations judiciaires en 2010 et 2011, pour des raisons analogues. Ses pratiques commerciales avaient également été pointées du doigt par d’anciens collaborateurs. Et début 2009, la maison de Champagne Vollereaux avait rendu public son contentieux avec Easydentic et dénoncé des pratiques commerciales qu’elle considérait comme frauduleuses.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte