[FIC 2019] L'armée lance un "Bug bounty" pour muscler sa cyberdéfense

Le 22 janvier, à l'occasion du Forum international de la cybersécurité (FIC) à Lille, la ministre des Armées a annoncé le lancement en février d'un "Bug bounty". Il s'agit d'un concours auquel participent des "hackers éthiques" pour repérer d'éventuelles failles dans les systèmes informatiques et permettre ensuite leur réparation.

Partager
[FIC 2019] L'armée lance un
La ministre des Armées a annoncé le lancement en février d'un "Bug bounty".

Florence Parly a appelé mardi 22 janvier les industriels de la Défense à oeuvrer avec les armées à un arsenal commun contre la menace cyber et annoncé le lancement en février d'un "Bug bounty" afin de débusquer les failles des systèmes.

"Le commandement cyber [des armées] avec la Direction générale de l'armement sera la tour de contrôle de cet effort et j'appelle tous nos industriels à s'engager pour consolider encore notre cybersécurité", a déclaré la ministre des Armées lors d'un discours devant le Forum international de la cybersécurité, à Lille (Nord).

"Plus les armées se protègent, plus les industriels, plus les sous-traitants sont susceptibles d'être des proies toutes désignées pour pénétrer dans nos systèmes d'information", a fait valoir Florence Parly. "C'est donc toute une chaîne de Défense qui doit être protégée de bout en bout."

700 incidents de sécurité en 2018

La ministre a révélé vendredi 18 janvier que les armées françaises avaient été l'objet de quelque 700 incidents de sécurité en 2018, dont une attaque informatique imputée à "Turla", un programme malveillant soupçonné d'être développé par une agence gouvernementale russe.

"À l'été, je souhaite que nous puissions formaliser, en étroite liaison avec l'ANSSI des engagements mutuels sur la cybersécurité", a-t-elle déclaré le 22 janvier.

Le commandement de la cyberdéfense a été créé en janvier 2017 au côté de l'ANSSI, l'autorité interministérielle pour la sécurité et la défense des systèmes d'information.

"Mieux définir les rôles"

"Il nous faudra mieux définir les rôles et les responsabilités de chacun pour protéger nos systèmes et réagir en cas d'attaque", a dit Florence Parly, rappelant que "la cyber-guerre" avait commencé.

"Cette démarche collective est une absolue nécessité, elle seule permettra de protéger le développement, la fabrication et la maintenance de nos équipements de Défense", a-t-elle plaidé.

La ministre souhaite qu'armées et industriels dialoguent "en permanence" en partenariat avec les services de renseignement français. "Nous allons identifier un cadre et une démarche clairs pour faire avancer nos travaux de concert."

"Nous pouvons échanger nos informations sur telle ou telle menace, tel ou tel incident. Nous pouvons partager nos outils aussi, les mutualiser", a-t-elle suggéré.

"Des hackers éthiques"

Florence Parly a également insisté sur la nécessité de protéger les sous-traitants de l'industrie de Défense afin qu'ils ne deviennent pas "les chevaux de Troie de nos adversaires", et demandé l'introduction de clauses sur la cybersécurité dans les critères d'achat.

Pour preuve de ce volontarisme, le ministère des Armées lancera pour la première fois "fin février" un "Bug bounty", récompense qu'une entreprise offre à qui décèlera des failles de sécurité dans son système informatique.

"Des 'hackers éthiques' recrutés au sein de la réserve opérationnelle cyber pourront se lancer à la recherche des failles dans nos systèmes et s'ils en découvrent, en être comme il se doit récompensés", a précisé Florence Parly.

Avec Reuters (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS