L'Usine Auto

Fiat se prépare à racheter le solde de Chrysler

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/04/2013 À 06H58

Fiat pourrait s'assurer d'ici mai les financements nécessaires au rachat de la part du capital de Chrysler qu'il ne possède pas encore, a-t-on appris de deux sources proches du dossier mardi 23 avril.

Fiat se prépare à racheter le solde de Chrysler

Le constructeur automobile italien pourrait conclure le mois prochain les discussions engagées avec plusieurs banques en vue du financement du rachat des 41,5% de Chrysler détenus par VEBA, le fonds d'assurance santé du syndicat américain du secteur automobile, l'United Auto Workers (UAW), ont expliqué les sources.

Fiat cherche à lever environ trois milliards d'euros de nouveaux financements, a précisé l'une d'elles, ajoutant que le groupe turinois espérait boucler d'ici début juillet les négociations avec VEBA.

Les analystes financiers estiment que les 41,5% détenus par VEBA valent entre 3,5 et quatre milliards de dollars (2,7 à 3,1 milliards d'euros).

Fiat disposait fin 2012 d'une trésorerie d'environ neuf milliards d'euros mais en pratique, il devrait trouver des financements supplémentaires en cas de montée à 100% dans Chrysler afin d'éviter une dégradation de ses notes de crédit.

Sergio Marchionne, l'administrateur délégué de Fiat, veut fusionner les deux constructeurs pour créer le numéro sept mondial du secteur et s'assurer la possibilité de puiser dans la trésorerie de Chrysler pour compenser les pertes subies par Fiat en Europe, tout en favorisant les économies d'échelle.

Avant de parvenir à ses fins, il devra toutefois conclure un accord avec VEBA sur la valorisation de Chrysler. Or les deux parties doivent se retrouver jeudi devant un juge américain pour tenter de régler leur différend sur cette valorisation.

L'audience portera en effet sur l'interprétation d'un accord conclu en 2009 accordant à Fiat un droit de préemption sur 16,6% de Chrysler détenus par VEBA.

Aucune décision définitive ne devrait être rendue ce jeudi, ni même sans doute avant plusieurs mois dans ce dossier particulier mais les commentaires du juge pourraient rapprocher les positions de Fiat et VEBA et favoriser un compromis amiable, ouvrant ainsi la voie à un rachat de la totalité des parts de VEBA, a expliqué une source proche du dossier.

"L'audience du 25 avril fournira probablement des indications sur la possibilité d'un accord", a-t-elle dit.

(Reuters, par Arno Schuetze, Marc Angrand pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte