Fiat réduit ses investissements en Europe

MILAN (Reuters) - Fiat va réduire ses investissements en Europe de 500 millions d'euros cette année en raison de la déprime prolongée du marché automobile, a déclaré vendredi son administrateur délégué, Sergio Marchionne, des propos confirmés par un porte-parole.

Partager

"L'objectif était de 7,5 milliards d'euros et il l'a réduit de 500 millions. La baisse est liée à l'Europe, pour l'essentiel dans les investissements dans les nouveaux produits", parmi lesquels figure la Grande Punto, a expliqué ce porte-parole.

"Il n'y a pas de projet annulé, simplement un ralentissement du développement. C'est évidemment lié au marché automobile européen, qui continue de baisser", a-t-il ajouté, confirmant des propos de Sergio Marchionne à l'agence Bloomberg.

Les ventes automobiles en Europe ont chuté de 8,7% en mai par rapport à l'an dernier, leur huitième mois consécutif de baisse, selon les chiffres publiés vendredi par l'Association des constructeurs européens (ACEA).

Les ventes du groupe Fiat, elles, ont reculé de 17% sur les cinq premiers mois de l'année et sa part de marché a reculé à 6,8% contre 7,5% un an plus tôt.

Le constructeur turinois avait déjà reporté à 2014 le lancement de ses nouveaux modèles Bravo et Grande Punto.

Mais il n'a pas ralenti ses investissements aux Etats-Unis, où il possède 58,5% de Chrysler, désormais son principal centre de profits.

La décision de réduire les investissements en Europe ne surprend pas les analystes financiers, dont certains s'attendent même à de nouvelles coupes. Mediobanca prévoit ainsi que le programme 2012 sera ramené à 6,5 milliards d'euros.

A la Bourse de Milan, l'action Fiat gagnait 3,87% à 3,60 euros à 12h00 GMT alors que l'indice Stoxx européen du secteur progressait de 1,81%.

Stefano Rebaudo et Silvia Aloisi, Marc Angrand pour le service français, édité par Natalie Huet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS