Fiat – PSA : ce n'est pas complètement fini

, , ,

Publié le

Fiat – PSA : ce n'est pas complètement fini © REUTERS

Les constructeurs français et italien PSA et Fiat ont annoncé la fin de leur collaboration pour la joint venture de SevelNord. A partir de 2017, plus aucun véhicule Fiat ne sera produit sur les lignes de l’usine de Valencienne, en France. Bénéficiant de son rapprochement avec Chrysler, l’Italien dispose en effet de produits remplaçant les monospaces, jusque là produit avec le Français: En revanche le partenariat de SevelSud se poursuit. Les deux constructeurs annoncent en effet la prolongation jusqu’en 2019, de leur collaboration pour la production de véhicules utilitaires légers en Italie. Les Fiat Ducato, Peugeot Boxer et Citroën Jumper continueront à être produits sur le site de Val di Sangro. Les volumes réalisés en 2010 pour le Ducato se sont élevés à 128 400 immatriculations (+ 16.5% par rapport 2009). Le site de SevelSud a franchi le cap des 4 millions de véhicules produits depuis 30 ans (début de la collaboration avec PSA). Le partenariat se poursuit aussi en Turquie où sont produits les Fiat Fiorino. 86 500 exemplaires y ont été fabriqués en 2010 (+14.4% par rapport à 2009).

Le FMEA continue d’investir

Le fonds de modernisation des équipementiers automobiles réalise sont vingtième investissement. Par l’intermédiaire de son fonds réservé au rang 2 et plus de la filière automobile, le FMEA soutient le groupe français Altia, spécialisé dans le décolletage et l’emboutissage. L’investissement de 5 millions d’euros permet d’accompagner le groupe dans l’acquisition de deux sociétés, Stequal et Imtec, spécialisées dans la métalloplastique. Halberg France était devenu Altia en 2009. Il a grossi par acquisitions successives avec la reprise notamment de Sonas Automotive et SIBB en 2009. Grâce à ces nouvelles acquisitions, Altia, implanté à l’international, devrait peser 450 millions d’euros de chiffre d’affaires et ainsi devenir un acteur majeur du secteur.

L'Allemagne mise sur l’électrique
Pour voir rouler un million de voitures électriques sur ses routes en 2020, le gouvernement allemand a décidé de mettre le paquet. Il a annoncé lundi 16 mai, dans un communiqué commun à quatre ministères (économie, environnement, éducation et transports) qu’il doublerait les subventions destinées à la recherche et au développement de voiture électriques. Un milliard d’euros supplémentaire, soit au total deux milliards d’euros seront mis à disposition avant la fin de la législature à l’automne 2013. Par contre, les ministres de l’économie et des transports rejettent l’idée d’une prime à l’achat comme c’est le cas en France.
 
En Bref :
Pendant ce temps, les actionnaires ont voté majoritairement, lors de l’assemblée générale du vendredi 13 avril, pour que Jean-Dominique Senard prenne la place à Michel Rollier à la tête du géant français du pneu Michelin.
 Après le séisme et le tsunami, Toyota réaffirme que la production sera normale en fin d’année. A Strasbourg, le constructeur japonais tire le premier bilan de l’expérience des Prius rechargeables. De son côté, Renault est le premier constructeur à annoncer l’empreinte carbone moyenne de sa gamme. Les réservations pour son petit véhicule biplace Twizy sont d’ailleurs d’ores et déjà ouvertes.

 
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte