L'Usine Auto

Fiat : les incertitudes s'accumulent. Matra Automobile change de statut. Electronique : Hynix sera scindé. Des suppressions d'emplois chez IBM ? Pétrole : Saipem rachète Bouygues Offshore...

, , , ,

Publié le

Au bord du dépôt de bilan en 1999, Nissan est devenu en deux ans l'un des constructeurs japonais les plus rentables. Le partenaire de Renault a dégagé, au second semestre de son année fiscale, une marge opérationnelle de 9,3%, ce qui le met au niveau de Honda, et au-dessus de Toyota, soulignent Les Echos. Nissan met maintenant le cap sur la croissance, et vise une augmentation de ses ventes de 40% en 3 ans.

Chez Fiat, en revanche, les incertitudes s'accumulent, notent Les Echos. Alors que la branche automobile est en difficultés, Giovanni Agnelli, président d'honneur du groupe, et considéré comme le garant de la pérennité de Fiat Auto, annonce qu'il part subir un traitement médical aux Etats-Unis. Une déclaration qui s'est imposée, quelques jours après les rumeurs qui circulaient sur son décès.

Incertitude également chez Matra Automobile. Le groupe Lagardère cherche des investisseurs pour sa filiale automobile. Selon Les Echos, c'est pour faciliter leur arrivée que Matra Automobile va changer de structure juridique. En passant du statut de société anomyme à celui de société par actions simplifiée avec conseil de surveillance et directoire, Matra sera plus souple et plus réactif, et pourra accueillir au sein du conseil d'administration des investisseurs qui ne souhaitent pas jouer un rôle exécutif, explique le quotidien.

Electronique : Hynix, le n°3 mondial des mémoires, échappe à la liquidation immédiate en acceptant d'être scindé et vendu par appartement, annonce le Financial Times. Hynix a rejeté le mois dernier une offre de reprise par l'américain Micron. Le gouvernement sud coréen, qui contrôle certains des plus importants créanciers de Hynix (dont la dette s'élève à 4,83 milliards de dollars), a fait pression sur la direction du fabriquant de semiconducteurs pour qu'il accepte la solution d'une scission de l'entreprise. Du coup, Micron pourrait revenir à la charge.

Les syndicats d'IBM redoutent des suppressions d'emplois massives, qui pourraient atteindre 10% des effectifs, rapporte La Tribune. La direction d'IBM, qui emploie 320.000 personnes dans le monde, s'est refusée à commenter ces " rumeurs et spéculations ".

Télécoms : Cisco a présenté des résultats trimestriels nettement meilleurs que ceux de ses concurrents. La hausse des ventes (2%) est modeste, mais c'est bien mieux que la baisse enregistrée par les autres équipementiers des télécoms. Et Cisco, qui sert de baromètre au secteur, veut croire que la baisse d'activité dans ce domaine est enrayée, expliquent Les Echos. La Bourse, elle, n'y a pas cru longtemps : l'effet " Cisco ", qui avait fait rebondir les valeurs technologiques mercredi, est retombé dès jeudi, où le CAC était en baisse de 0,39% (après une hausse de 2,5%), précise La Tribune.

Bientôt un nouveau poids lourd dans les services pétroliers. L'italien Saipem (groupe ENI) va lancer une offre amicale de 1,02 milliard d'euros sur Bouygues Offshore, annoncent Les Echos. Ensemble, ils représentent 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Il y a un an, la fusion Technip-Coflexip avait donné naissance au n°1 européen des services pétroliers (3, 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires).

MSN Carpoint, le plus grand site web de ventes d'automobiles - une filiale de Microsoft- croit au développement de la publicité automobile sur Internet en Europe. Selon le patron de MSN Carpoint en Europe, les constructeurs européens ne dépensent sur le web que 1,5% de leur budget publicitaire annuel (9 milliards de dollars). La part du on-line devrait atteindre 3 à 4% dans deux ans. Aux Etats-Unis, 17% des ventes de véhicules neufs ont fait intervenir le web. En Europe, la croissance des services automobiles sur le web devra attendre la réforme du système actuel de distribution par les concessionnaires, rappelle le Financial Times.

A lundi !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte