Fiat condamné à réintégrer trois salariés

Cette décision de la Cour d’appel de Potenza rendue le 23 février fait suite au conflit social de 2010, relatif aux accords sociaux sur la flexibilité.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Fiat condamné à réintégrer trois salariés

Le licenciement en juillet 2010 de trois salariés, dont deux délégués du syndicat Fiom-CGIL déplaisent à la cour d’appel de Potenza. Elle vient de condamner le constructeur italien à les réintégrer dans son usine de Melfi.

L’affaire avait fait grand bruit à l’époque. Ils avaient en effet été licenciés car Fiat trouvait leur comportement inacceptable. En effet, la Fiom avait refusé de signer les accords sociaux durcissant les conditions de travail en échange d'investissements négociés par Fiat avec les autres syndicats.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ces accords, approuvés par référendum dans les usines de Pomigliano (sud) en juin 2010 et à Mirafiori (Turin, nord) en janvier 2011, ont été étendus à l'ensemble du groupe depuis le 1er janvier via un nouveau contrat de travail que la Fiom a attaqué en justice.

Juridiquement, le licenciement avait déjà été annulé une fois en aout 2010 par le tribunal de Potenza. Il avait qualifié le comportement de Fiat d’anti-syndical. Mais le groupe avait refusé de les réintégrer, entraînant un débat vif au sein de l’Italie. Critiqué par la classe politique, dont des membres du gouvernement Berlusconi, et l'Eglise, Fiat avait été en revanche soutenu par le patronat. Fiat avait donc déposé un recours en juillet 2011 par le tribunal de Potenza qui avait confirmé ces licenciements, avant que la cour d’appel ne tranche en faveur des trois salariés.

Le constructeur entend faire un recours devant la Cour de cassation. De son côté, le leader de la Fiom, Maurizio Landini, a salué cette décision en exprimant sa "plus profonde satisfaction (...) surtout à la lumière des graves actes de discrimination contre nos inscrits et nos délégués dans toutes les usines du groupe".

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS