Fiat Chrysler sacrifie 10% de Ferrari et scinde la marque en deux

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a annoncé le 29 octobre la scission de sa marque de luxe Ferrari. Il vendra 10% du capital de la marque historique lors d'une introduction en Bourse, afin de financer une partie de son plan stratégique de 48 milliards d'euros.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Fiat Chrysler sacrifie 10% de Ferrari et scinde la marque en deux

Le numéro sept mondial du secteur automobile, le groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a annoncé le 29 octobre la scission de Ferrari, ainsi que la prochaine cotation en bourse de 10 % du capital de la marque.

Le groupe a précisé que son conseil d'administration avait mandaté la direction pour mener à bien la scission de Ferrari l'an prochain.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les 90% du capital qui ne seront pas mis sur le marché seront distribués aux actionnaires de FCA, dont le premier reste la famille Agnelli.

Le groupe, dont la Bourse de New York est devenue le 13 octobre la principale place de cotation, prévoit de coter Ferrari aux Etats-Unis et peut-être sur un marché européen.

"Pour mettre en oeuvre le plan stratégique 2014-2018 et oeuvrer à optimiser la valeur de nos activités au profit de nos actionnaires, il est approprié de prévoir que FCA et Ferrari suivent des chemins séparés", a déclaré l'administrateur délégué Sergio Marchionne, dans un communiqué.

L'action FCA cotée à Milan, qui avait réagi à la baisse à l'annonce par le groupe de résultats trimestriels légèrement inférieurs aux attentes et d'une augmentation de sa dette, gagnait 4,92% à 8,00 euros après celle de la scission de Ferrari.

FCA a réalisé au troisième trimestre un bénéfice d'exploitation (Ebit) en hausse de 7% à 926 millions d'euros, alors que huit analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un Ebit de 940 millions.

Le chiffre d'affaires trimestriel a progressé à 23,55 milliards d'euros contre 22,3 milliards un an plus tôt.

L'endettement net des activités industrielles a lui augmenté plus qu'attendu pour atteindre 11,4 milliards d'euros fin septembre, contre 9,7 milliards trois mois plus tôt.

(avec Reuters)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS