Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Fiat Chrysler se dit prêt à discuter alliances... mais aussi à rester seul

, , , ,

Publié le , mis à jour le 05/08/2019 À 10H53

Mike Manley, administrateur délégué de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), a déclaré que le constructeur automobile italo-américain était prêt à discuter alliance avec des concurrents, Renault en tête, tout en ajoutant que le groupe pouvait également poursuivre sa route en solo.

Fiat Chrysler se dit prêt à discuter alliances... mais aussi à rester seul
Mike Manley (photo), administrateur délégué de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), a déclaré que le constructeur automobile italo-américain était prêt à discuter alliance avec des concurrents, Renault en tête, tout en ajoutant que le groupe pouvait également poursuivre sa route en solo. /Photo prise le 14 janvier 2019/REUTERS/Rebecca Cook
© Rebecca Cook

FCA souffle le chaud et le froid sur une possible alliance, alors que l'hypothèse d'un rapprochement avec Renault-Nissan refait surface. l'un de ses administrateurs affirme que tout est ouvert... y compris rester seul. "D'un point de vue stratégique, notre avenir est solide et nous avons une feuille de route bien définie dans laquelle nous investissons", a-t-il dit à des journalistes une journée après que FCA a publié des résultats du deuxième trimestre supérieurs aux attentes. "Ce qui ne veut pas dire que nous serions fermés ou non-intéressés par la perspective d'un avenir meilleur via une alliance ou un partenariat."

Mike Manley a ajouté que Fiat Chrysler était ouvert à une reprise des discussions avec Renault en vue d'une fusion, soulignant cependant que le constructeur français n'était pas le seul partenaire possible. "Dire qu'ils (Renault) représentent la seule opportunité, ce n'est certainement pas le cas", a-t-il souligné.

FCA a retiré en juin son offre de fusion à 30 milliards d'euros avec Renault, accusant les conditions politiques en France d'avoir compromis un projet qui aurait donné naissance au troisième constructeur automobile mondial.

Le Wall Street Journal a rapporté le 2 août que Renault et Nissan s'efforçaient à nouveau de revoir les termes de leur alliance et d'aplanir les désaccords qui avaient contribué à faire échouer les discussions avec FCA.

Avec Reuters (Joseph White, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Matthieu Protard)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle