Fiat a réduit ses pertes en Europe fin 2012

Le constructeur automobile italien Fiat a enregistré au 4e trimestre une hausse de 31% de son bénéfice net mais, sur l'année, il s'est inscrit en recul de près de 15% et, sans sa filiale américaine Chrysler, le groupe aurait même subi une perte importante.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Fiat a réduit ses pertes en Europe fin 2012

Fiat a réduit ses pertes en Europe au quatrième trimestre 2012, a déclaré mercredi 30 janvier son administrateur délégué Sergio Marchionne avant la publication des résultats complets.

Au troisième trimestre 2012, le constructeur automobile italien avait a accusé une perte opérationnelle de 219 millions d'euros pour ces activités. Le groupe anticipe une perte de 700 millions d'euros pour l'ensemble de 2012 en Europe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une année 2012 sauvée par Chrysler

Le constructeur automobile italien Fiat a enregistré au 4e trimestre une hausse de 31% de son bénéfice net mais, sur l'année, il s'est inscrit en recul de près de 15% et, sans sa filiale américaine Chrysler, le groupe aurait même subi une perte importante.

Sur l'ensemble de l'année 2012, le bénéfice a atteint 1,411 milliard d'euros, en recul de 14,5% tandis que le chiffre d'affaires s'est élevé à 84 milliards d'euros, en hausse de 12% par rapport à 2011 sur une base pro forma. Hors Chrysler, le groupe accuse une perte de 1,041 milliard d'euros, contre un bénéfice net de 1 milliard l'année précédente, précise Fiat.

"Les marchés automobiles italien et européen sont en chute libre et n'ont peut-être pas touché le fond"

En plus de diriger Fiat et sa filiale américaine Chrysler, Marchionne préside l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). "Les résultats 2013 de Fiat en Europe ne seront pas drastiquement différents de ceux de 2012, nous avons déjà réduit nos pertes au quatrième trimestre", a-t-il dit en confirmant l'objectif d'un retour à l'équilibre pour les opérations européennes autour de 2015.

Sergio Marchionne, qui inaugurait d'une nouvelle usine près de Turin, a prédit que les ventes de voitures en Italie et en Europe seraient cette année "plus ou moins" comme celles de 2012. Les ventes de voitures en Europe ont reculé en 2012 pour la cinquième année consécutive et sont tombées à leur plus bas niveau depuis 17 ans en raison de la baisse de la demande due à la crise.

"Les marchés automobiles italien et européen sont en chute libre et n'ont peut-être pas touché le fond", a reconnu le patron de Fiat. Le marché italien a reculé en 2012 à son plus bas niveau depuis plus de 30 ans et les chiffres mensuels publiés vendredi devraient faire ressortir une nouvelle baisse en janvier, de l'ordre de 25% par rapport au même mois de 2012.

(Avec Reuters, Gianni Montani, Véronique Tison pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS