Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

François de Rugy confirme l’échéance de 2035 pour une part de 50% d’électricité d’origine nucléaire

Sylvain Arnulf , ,

Publié le

Vidéo Invité du Grand Rendez-vous Europe 1 le 18 novembre, le ministre de la transition écologique et solidaire François de Rugy a confirmé la date de 2035 pour ramener la part du nucléaire à 50% du mix énergétique français. Une annonce qui intervient à quelques jours de la publication

François de Rugy confirme l’échéance de 2035 pour une part de 50% d’électricité d’origine nucléaire
François de Rugy était l'invité d'Europe 1 et CNews le 18 novembre.
© Cnews - capture vidéo

Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie doit être publiée avant la fin du mois, François de Rugy précise le calendrier pour la réduction de la part du nucléaire à 50% de la production d'électricité. Ce sera à l’horizon 2035, a confirmé le ministre de la transition écologique et solidaire, lors d’une interview sur Europe 1. Le premier ministre Edouard Philippe avait déjà évoqué cette date en septembre.

2035, “c’est l’échéance sur laquelle nous travaillons”, a-t-il déclaré. "On est obligés de faire une opération vérité sur cette question. La loi de 2015 faisait référence à une promesse de 2012. Comme entre 2015 et 2017 il ne s’est pas passé grand-chose, on va re-fixer le cap".

La construction de nouveaux EPR, "une question ouverte"

Pour l’éventuelle construction de centrales EPR, la prise de décision sera après 2021. "L’avenir de la filière nucléaire française n’est pas garanti. Il y a eu la faillite d’Areva, sauvé d’extrême justesse. Il y a les problèmes de l’EPR, qui est une question ouverte. La technologie n’a pas encore démontré sa fiabilité technologique, sa sécurité et sa compétitivité. Pour l’EPR, Je ne vois pas comment on pourrait décider aujourd’hui de commander de nouveaux EPR. En revanche, je discute avec la filière nucléaire française et je leur demande leur plan pour fiabiliser cette technologie,  pour rendre les choses compétitives économiquement. Est-ce que le choix se fera dans ce mandat ci ? On est plutôt sur un choix entre 2021 et 2023".

Taxes sur les carburants : cap maintenu

Après la mobilisation des "gilets jaunes" le 17 novembre, le ministre de la Transition écologique a défendu la fiscalité sur le carburant, avec le maintien de la hausse de la taxe carbone au 1er janvier 2019. "Nous avons voulu donner de la prévisibilité. Nous aurions pu augmenter la taxe carbone d’un coup au début du mandat et ne plus rien faire ensuite. Nous avons préféré faire les choses progressivement. Si on n’agit pas avec le levier de la fiscalité, cela se fait avec la réglementation, on interdit le diesel du jour au lendemain. Ce ne serait pas plus juste. Il y a des gens qui appellent à arrêter les taxes sur les carburants. Mais si demain les prix du pétrole remontent sur les marchés mondiaux, comme c’était le cas en octobre, ce ne sera pas dû aux taxes. Et dans ce cas que dira-t-on aux Français ?", s’interroge François de Rugy. "Si on arrête tout, le problème resurgira dès que les prix du pétrole vont remonter".

Réagir à cet article

6 commentaires

Nom profil

20/11/2018 - 17h49 -

Il faudrait quand même donner des explications pourquoi on a repousser l'objectif de 50% du nucléaire de 7 ans.....???
Répondre au commentaire
Nom profil

19/11/2018 - 20h48 -

Il ne sera plus au gouvernement en 2035...c'est facile.
Répondre au commentaire
Nom profil

19/11/2018 - 14h41 -

Ces technocrates qui nous gouvernent et décident de tout sans être responsables de rien, qui vivent confortablement à nos crochets, disent qu'il faut prendre ces mesures pour ne pas hypothéquer notre futur ?..Ah bon ! C'est à dire qu'il faudrait sacrifier le présent pour un futur idéalisé incertain ?Et qui va construire ce futur que nous appelons tous de nos vœux ? Dans le même temps, depuis que nous avons fait l'Europe le kg de carottes est passé de 2 Francs à 2 €uros ? Cherchez l'erreur !... Et aujourd'hui qu'on demande au Français de se serrer un peu plus la ceinture, nous apprenons que monsieur "Carlos Ghosn" (encore un !) vient d'être arrêté " au japon " pour des soupcons de fraudes fiscales, et que nos Députés se sont augmentés de 26% depuis la dernière élection !
Répondre au commentaire
Nom profil

19/11/2018 - 14h22 -

C'est vraiment un abruti ce Rugy, ce n'est pas possible de dire autant de bêtises en si peu de temps ! Pourquoi interdire le diesel alors qu'il émet moins de C02 que l'essence et que le traitement des particules est de plus en plus performant au point de rattraper et même dépasser les moteurs à essence, sans oublier que les particules émises par les échappements automobiles sont bien minoritaires sur le total émis (bitume, pneus, plaquettes disques, industrie, chauffage etc etc...) En outre, taxer le carburant ne va pas le faire disparaître pour autant si d'autres solutions ne sont pas proposées. Des voitures électriques alimentées par des éoliennes puisque'il veut diminuer la part du nucléaire ? il est sans doute trop bête pour comprendre que ça ne marchera pas. Comme les écolos allemands qui ont remplacé le nucléaire par du lignite, avec VW qui se lance dans l'électrique...qui marche donc finalement au lignite, en toute bonne conscience...
Répondre au commentaire
Nom profil

20/11/2018 - 01h17 -

Toutes ces données sont irréelles, il faut faire l’expérience suivante dans un garage souterrain mettre le moteur en route de sa voiture et resté à côté un quart d’heure. Le faire avec une voiture diesel, puis une essence puis GPL et une électrique. Vous verrez la différence et vous comprendrez pourquoi beaucoup d’enfants actuellement ont des problèmes respiratoires quand la pollution atteint certain pics et qu’il faut les transporter en urgence à l’hôpital sinon il risque de mourir.
Répondre au commentaire
Nom profil

19/11/2018 - 13h21 -

C'est un directeur adjoint du laboratoire des sciences du climat et de l’environnement de l’IPSL François-Marie Bréon qui le dit «C'est une connerie de se forcer à fermer les centrales nucléaires à court terme».( RT France 17 novembre 2018 Bastien Gouly) Il faut effectivement être plus vigilants que les Japonais, tout en étant sur le littoral, ils ont mis les pompes de secours de refroidissement en sous-sol inondable ! Le dernier Prix Nobel Gérard Mourou est optimiste sur le traitement des déchets nucléaires : neutralisation en minutes au lieu d'un million d'années ! (La tribune 3 octobre 2018 Benoît Tonzon)
Répondre au commentaire
Nom profil

19/11/2018 - 09h27 -

"Faire passer la charrette avant les bœufs", c'est ce qu'on fait avec la taxation sur les carburants ! Pourquoi ? Parce qu'on nous dit qu'on ne peut pas taxer le kérosène des avions ou des porte conteneurs à cause des accords avec l'Europe ? Ah ,bon !.. mais pour taxer les automobilistes, là on peut ?.. A quoi sert donc l'Europe si c'est pour faire sans elle ? Les "gilets jaunes"en général mettent l'accent sur le prix du carburant mais ne voient pas les conséquences que ce changement va provoquer sur les prix de leur nourriture, de l'habillement,de la construction, des équipements, bref de la vie en général.Depuis 1973 nous savons que nous sommes dépendants de nos approvisionnements ! Mais qu'avons nous fait pour sortir de cette situation ? A part d'avoir développé l'atome ...qui est une autre façon de s’enchaîner à nos fournisseurs.? Rien ! Pourtant avec le stockage de masse nous avons les vrais moyens de notre indépendance ! Encore faudrait-il que nos gouvernants s'y intéressent !
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle