Feu vert pour les forages pétroliers au large de la Guyane

Les autorités françaises ont obtenu des garanties économiques et environnementales de Shell. Ce denier va être autorisé, à partir de lundi, à engager sa campagne d’exploration pétrolière.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Feu vert pour les forages pétroliers au large de la Guyane

Shell, et ses partenaires dont Total, devrait être autorisé dès lundi à reprendre la campagne d’exploration pétrolière en Guyane sur le permis de Zaedyus. Le sénateur (PS) de Guyane Georges Patient et la députée (SRC) de Guyane Chantal Berthelot ont affirmé mercredi 20 juin que le préfet de Guyane était désormais en mesure de signer les arrêtés préfectoraux bloqués par le gouvernement. A l’issue d’un entretien avec le ministre de l’Outre-Mer Victorin Lurel, les deux élus ont assuré que des garanties environnementales et des garanties économiques avaient été obtenues.

Georges Patient a ainsi affirmé que "les retombées financières pour les collectivités et pour l'Etat seront revues à la hausse, par rapport à ce qui était avancé jusque là par Shell". De son côté, Chantal Berthelot a déclaré que "le préfet a signé les arrêtés aujourd'hui (mercredi 20 juin) et donc les forages vont pouvoir recommencer lundi".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un dossier pris en main par Jean-Marc Ayrault

Depuis le 13 juin, un flou planait au-dessus de cette exploration. Dans un premier temps, la ministre de l’Environnement, du développement durable et de l’énergie, Nicole Bricq, et le ministre du Redressement productif Arnaud, Montebourg, annonçaient le gel du permis pétrolier de Shell en Guyane, le temps de remettre à plat le code minier. Les ministres le jugeaient d’inspirations trop libérales et ne présentant pas assez de garanties environnementales et financières.

Mais dans les jours, voire les heures qui ont suivi, de très importantes négociations se sont engagées entre Shell et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Dans le même temps, certains élus locaux et le ministre de l’Outre-Mer rappelaient leur attachement au projet, potentiel rapporteur de ressources à un département meurtri par le chômage. Le pétrolier anglo-néerlandais s’est très tôt déclaré confiant dans l’aboutissement d’un accord avec le gouvernement. Symbole fort : Il n’avait d’ailleurs pas dérouté sa flotte d’exploration qui est arrivée sur place le 19 juin.

Des arrêtés préfectoraux bientôt attaqués

Les associations environnementales, dont Guyane Nature Environnement (GNE) et Greenpeace, s’étaient réjouies de l’arrêt du projet. Elles attendaient du gouvernement qu’il y mette un terme définitif. Déçu, les membres de GNE se disent prêt à attaquer les arrêtés préfectoraux.

Le permis de Zaedyus au large de la Guyane pourrait renfermer jusqu’à 700 millions de barils de pétrole. Un volume considérable qui pourrait alléger en partie la facture énergétique de la France qui s’est élevée à 61 milliards d’euros en 2011. Même si l’exploration se révélait positive lors de la campagne menée par Shell cet été, il faudra encore quelques années avant de passer à une exploitation massive. La nécessaire réforme du code minier reste donc possible d’ici là.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS