Feu vert pour la libéralisation du marché des pièces détachées auto

L'Autorité de la concurrence s'est prononcée favorablement à l'ouverture à la concurrence de ce marché monopolisé par les constructeurs automobiles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Feu vert pour la libéralisation du marché des pièces détachées auto

"La France est quasiment le seul pays d'Europe dans lequel, même en corrigeant de l'inflation, le prix des pièces détachées a augmenté depuis le début des années 2000 de l'ordre de 10 %", a relevé Bruno Lasserre, président de l'Autorité de la concurrence le 8 octobre, comme le rapporte l'AFP.

C'est pour corriger cette hausse que l'Autorité de la concurrence s'est déclarée favorable à la libéralisation, notamment par la loi, du marché des pièces automobiles ce 8 octobre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Elle dénonce le "véritable monopole sur plus de 70 % des ventes de pièces" des constructeurs automobiles, et préconise, dans un avis, "une levée, progressive et maîtrisée, du monopole sur les pièces détachées 'visibles'".

Le "principe de l'ouverture pourrait être fixé par la loi et l'échéancier prévu par décret", précise l'Autorité. Elle concernerait la vente des pièces destinées à la réparation, et non celle des pièces destinées à l'assemblage du véhicule neuf, que l'Autorité estime souhaitable de réserver aux constructeurs.

L'effet recherché dans cette ouverture à la concurrence est, pour l'Autorité, "de faire baisser les prix des pièces de rechange tout en permettant un fonctionnement plus efficace du secteur".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS