Feu vert enfin en vue pour le transfert de Mediaset aux Pays-Bas

par Elvira Pollina

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Feu vert enfin en vue pour le transfert de Mediaset aux Pays-Bas
Les actionnaires de Mediaset, numéro un de la télévision privée en Italie, devraient approuver ce mercredi le projet de transfert du siège juridique du groupe aux Pays-Bas, premier pas vers d'éventuelles alliances transfrontalières censées lui permettre de rivaliser avec les nouveaux poids lourds de la diffusion en ligne. /Photo prise le 22 juin 2021/REUTERS/Flavio Lo Scalzo

MILAN (Reuters) - Les actionnaires de Mediaset, numéro un de la télévision privée en Italie, devraient approuver ce mercredi le projet de transfert du siège juridique du groupe aux Pays-Bas, premier pas vers d'éventuelles alliances transfrontalières censées lui permettre de rivaliser avec les nouveaux poids lourds de la diffusion en ligne.

Toujours contrôlé par la famille de l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi via la holding Fininvest, Mediaset tente depuis longtemps déjà de trouver des relais de croissance hors de la péninsule.

Le transfert aux Pays-Bas - même si le groupe restera un contribuable italien - doit lui permettre de disposer d'une base "neutre" pour déployer cette stratégie de croissance externe.

Mais le projet, lancé initialement sous la forme d'un regroupement de sociétés italiennes et espagnoles au sein d'une holding de droit néerlandais, s'est longtemps heurté à l'opposition de Vivendi, son deuxième actionnaire.

Les deux groupes sont parvenus à un accord le mois dernier pour mettre fin à ce différend qui durait depuis près de cinq ans.

Fininvest détient 44% de Mediaset et Vivendi 28,8%, une participation qui doit diminuer au fil du temps selon les modalités de l'accord.

Le compromis prévoit que Vivendi approuve le transfert aux Pays-Bas, ce qui assure pratiquement le feu vert de l'assemblée générale, prévue à 10h00 GMT et qui se tiendra à distance.

Mais certains analystes estiment que le retard pris par le projet de Mediaset risque de freiner durablement ses ambitions internationales.

"Le développement à l'étranger est indispensable pour Mediaset s'il veut défendre son rôle sur le marché, mais il pourrait bien arriver trop tard", explique Augusto Preta, fondateur du cabinet de conseil spécialisé ITmedia Consulting.

Mediaset contrôle le groupe espagnol Mediaset Espana et est actionnaire de l'allemand ProSiebenSat.1 Media, qu'il a tenté à plusieurs reprises de faire participer à sa stratégie de consolidation européenne sans parvenir à le convaincre.

Deux autres acteurs du secteur, TF1 et M6 discutent d'un rapprochement franco-français.

Entre 2015 et 2020, le chiffre d'affaires de Mediaset a chuté de 28% à 2,6 milliards euros. Parallèlement, l'américain Netflix, entré en Europe en 2016, est devenu l'an dernier le deuxième diffuseur du continent par le chiffre d'affaires selon la société de données et d'analyse Ampere Analysis.

En Italie, les investissement publicitaires en ligne ont dépassé pour la première fois l'an dernier les recettes de la publicité télévisée selon les données Nielsen.

"Le secteur européen des médias doit trouver une solution, sinon il va devenir de plus en plus petit et finira par être insignifiant", a déclaré le mois dernier à Reuters le directeur financier de Mediaset, Marco Giordani.

"Tous les actionnaires du secteur des médias doivent y penser."

(Version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS