Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Feu vert de Washington pour le rachat de l’américain Intersil par le japonais Renesas

Ridha Loukil ,

Publié le

Le fabricant japonais de semiconducteurs Renesas Electronics pourra finaliser le rachat du spécialiste américain des circuits de puissance Intersil. Il a obtenu l’accord de Washington, franchissant ainsi un obstacle majeur pour sa stratégie de rebond.

Feu vert de Washington pour le rachat de l’américain Intersil par le japonais Renesas
Intersil, spécialisé dans les puces de gestion de l'énergie
© Intersil

Fin de suspense pour Renesas Electronics. Le deuxième fabricant de semiconducteurs au Japon après Toshiba pourra racheter l’américain Intersil. Il a reçu à cet effet l’approbation du redoutable Committee on Foreign Investment in the United States, le comité interministériel qui examine toutes les fusions-acquisitions touchant aux intérêts américains. La transaction de 3,2 milliards de dollars, qu'il a conclue en septembre 2016, est jugée sans problème pour les intérêts stratégiques et la sécurité nationale des Etats-Unis. Renesas Electronics va pouvoir la finaliser le 24 février 2017.

Wahsington sur ses gardes

Dans le climat d’extrême tension, qui prévaut dans les semiconducteurs depuis un an, les Etats-Unis sont sur leurs gardes, prêts à user de leur véto pour protéger des entreprises de semiconducteurs qu’ils jugent stratégiques pour leur prospérité économique et leur sécurité nationale. S’ils se sont surtout opposés à des acquisitions chinoises, ils ont aussi bloqué le rachat de Wolfspeed, une division de l’américain Cree, par le champion allemand des semiconducteurs Infineon Technologies, donnant un tournant à la guerre des puces.

Intersil, qui emploie 1100 personnes et affiche un chiffre d’affaires de 542,1 millions de dollars en 2016, représente les anciens semiconducteurs de General Electric. La société, dont le siège se situe à Milpitas, en Californie, et qui dispose de deux usines, l’une en Floride, l’autre en Malaisie, se spécialise dans les circuits de gestion de puissance. Un marché estimé à 10 milliards de dollars dans le monde. Ses puces trouvent application dans les mobiles, l’automobile, les datacenters, les éolienne ou encore les centrales solaires.

Inversion de tendance pour Renesas

Son acquisition marque un tournant pour Renesas Electronics. Depuis 2012, ce fabricant, qui regroupe les circuits intégrés électroniques de trois géants japonais de l’électronique, Hitachi, Mitsubishi Electric et NEC, semble englué dans des difficultés sans fin. Une situation qui l’a contraint à réduire la voilure en fermant ou cédant des activités et en divisant par trois ses effectifs en cinq ans à 19 000 personnes. Cinquième fournisseur mondial de puces électroniques en 2011, il est tombé à la 16 ème place en 2016 selon IC Insights, avec un chiffre d’affaires de 5,6 milliards de dollars, en recul de 10% par rapport à 2015.

Le rachat d’Intersil ne change pas sa position dans le classement. Mais il met fin à la tendance baissière et le place dans une dynamique de croissance. Après avoir passé des années à se délester d’activités comme les modems cellulaires ou les circuits de gestion d’écrans tactiles,  le voilà maintenant jouant un rôle actif dans le mouvement de consolidation sans précédent que connait l'industrie des semiconducteurs depuis 2015. Un signal d’une portée psychologique forte à l’adresse du personnel. C'est en cela que cette acquisition est importante pour Renesas Electronics.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle