Feu vert de Pékin à la coentreprise entre Renault et Dongfeng

La coentreprise entre les constructeurs automobiles français Renault et chinois Dongfeng, autorisée le 5 décembre, devrait produire 150 000 véhicules par an sur le premier marché mondial, selon un communiqué publié par Dongfeng.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Feu vert de Pékin à la coentreprise entre Renault et Dongfeng

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault aura eu une bonne nouvelle à son arrivée sur le sol chinois pour son voyage officiel, ce 5 décembre.

Le constructeur automobile local Dongfeng a annoncé avoir reçu le feu vert des autorités pour constituer avec Renault une coentreprise en Chine, relate l'AFP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'investissement, qui représente 7,76 milliards de yuans (932 millions d'euros), devrait permettre la production de 150 000 véhicules par an sur le premier marché automobile mondial, a précisé Dongfeng dans un communiqué.

Les deux groupes posséderont chacun 50% des parts de la nouvelle coentreprise. Un protocole d'accord avait été signé en mars 2012.

Renault, l'un des rares grands constructeurs automobiles à ne pas avoir d'activité de production en Chine, va-t-il dammer le pion à son concurrent français PSA ? Le groupe automobile négocie en effet depuis des mois avec Dongfeng pour étendre la coentreprise qu'ils ont déjà à une prise de participation à son capital.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS