Feu vert à la privatisation de Framatome

Partager

Feu vert à la privatisation de Framatome



Le ministre de l'Industrie, Gérard Longuet, a confirmé que la commission de privatisation allait entamer l'évaluation de Framatome. Le capital du constructeur de chaudières nucléaires est actuellement détenu par le CEA (36,2%), EdF (9,8%), le Crédit lyonnais (5%), le personnel (4,9%) et Alcatel-Alsthom (44,1%). Ce dernier est candidat à la reprise des 7% du capital qu'il avait été obligé de céder en 1990. C'est Philippe Rouvillois, l'administrateur général du CEA, qui est chargé de préparer le transfert de Framatome vers le privé.

USINE NOUVELLE - N°2440 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS