Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Fessenheim : le coût du démantèlement est-il sous-estimé ?

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Entretien L'incident mineur survenu à la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) le 5 septembre a rouvert le débat sur une fermeture anticipée du site nucléaire, prévue pour 2017 par le président François Hollande. David Desforges, avocat en droit de l'environnement chez Jones Day, évoque avec L'Usine Nouvelle les questions juridiques autour des incidents nucléaires, des fermetures et des démantèlements de centrales.

Fessenheim : le coût du démantèlement est-il sous-estimé ? © L'Usine Nouvelle

L'Usine Nouvelle - Qu'implique juridiquement l'incident chimique intervenu à Fessenheim ? Augure-t-il d'un mouvement d'accélération du processus de fermeture définitive du site ?
David Desforges - Juridiquement, l'exploitant (EDF, ndlr) doit avertir l'autorité compétente, à savoir l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui a le pouvoir d'investiguer aussi longtemps qu'elle le souhaite afin d'émettre des recommandations. Un incident dans l'enceinte d'un site nucléaire, même s'il ne concerne pas directement la partie réacteur, doit toujours être pris au sérieux. Mais je trouve désarmant que les écologistes tirent des conclusions hâtives et demandent d'anticiper la fermeture de la centrale. Le système juridique entourant le secteur électro-nucléaire français est, à mon avis, très largement documenté, loin d'être opaque comme on a pu le constater à Fukushima par exemple. L'argument n'est donc pas pertinent pour fermer Fessenheim plus tôt que prévu.

Plus que la fermeture, la question du démantèlement est-elle inhérente à Fessenheim compte tenu du manque de retour d'expérience dans ce domaine ?
Deux phases constituent la fermeture d'une centrale nucléaire : la mise à l'arrêt définitif du (ou des) réacteur(s) et le démantèlement du site. Très peu de centrales ont été démantelées entièrement dans le monde. C'est un chantier juridique important. Il va apporter une masse considérable d'informations qui serviront au démantèlement d'autres centrales par la suite. Une fois que le ministre de tutelle et l'ASN donnent tous deux leur indispensable accord pour l'arrêt et la fermeture d'une centrale, l'aspect juridique concerne le respect des réglementations par l'exploitant et le démanteleur.

Comment envisager les coûts du démantèlement d'une centrale ?
Le coût est l'enjeu financier le plus important d'un démantèlement. Est-il sous-évalué à l'heure actuelle ? La loi oblige les exploitants à évaluer les charges de mise à l’arrêt définitif et de démantèlement des ouvrages. il faudrait intégrer de manière plus forte le coût du démantèlement dans le coût du kilowatt-heure nucléaire. Il est donc important de savoir si, tous coûts confondus, ces provisions sont suffisantes et ces coûts sont effectivement répercutés dans le prix du kilowatt-heure nucléaire. Et la question du traitement des matières radioactives subsistantes est encore floue. Fessenheim va probablement coûter très cher à démanteler car ce sera la première à l'être complètement. Les estimations de coûts semblent parfois peu réalistes, mais le marché du démantèlement qui se dessine en Europe après la sortie du nucléaire de plusieurs pays permettra de mieux les cerner et les anticiper en France.

 

Pour aller plus loin : consulter la fiche sur le marché de démantèlement nucléaire.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle