Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Ferroviaire : Alstom prend 25% du russe Transmashholding

, ,

Publié le

Vidéo Le groupe industriel français et le principal fabricant de matériel ferroviaire russe, TMH, vont développer une nouvelle génération de matériels roulants, adaptés aux besoins de la Russie et des pays de la CEI.

Ferroviaire : Alstom prend 25% du russe Transmashholding

Les entreprises citées

Alstom a fait un pas de géant dans le marché ferroviaire russe. Après dix-huit mois de travail préparatoire, le groupe industriel français a signé mardi 31 mars un vaste accord de partenariat industriel, technologique et financier avec Transmashholding (TMH), le principal fabricant de matériel ferroviaire russe. Alstom prendra d'ici à la fin de l'année 25% plus une action du capital de la société mère, détenue également à hauteur de 25% plus une action par les Chemins de fers russes (RZD), ainsi que par une poignée d'oligarques.

Le groupe français n'a pas communiqué le montant de l'opération, mais a déjà versé un acompte de 75 millions de dollars (57 millions d'euros) auquel s'ajoutera "un complément de prix qui sera fonction des résultats entre 2008 et 2012", a expliqué son PDG Patrick Kron lors d'une conférence de presse. "Cet accord constitue la principale initiative que nous avons été conduits à prendre dans le secteur ferroviaire d'Alstom au cours de ces cinq dernières années", a-t-il souligné.

1 000 locomotives par an

Avec plus de 85 000 kilomètres de voies, 1,3 milliard de passagers et 1,3 milliard de tonnes de fret par an, le marché ferroviaire russe est le plus important d'Europe. Et TMH, avec ses 12 sites et ses 69 000 salariés, ne peut fabriquer que 700 locomotives par an sur les 1 000 dont a besoin le pays dans les décennies à venir. D'où le choix d'un partenariat avec Alstom. Les deux entreprises vont créer une entité commune détenue à parité pour développer de nouveaux matériels roulants, adaptés aux besoins russes et à terme à ceux des pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI). Des "centres de compétences" vont être créés pour mettre en commun l'expertise des deux partenaires. Leur premier produit commun ? Une locomotive électrique prévue pour 2010. Ensuite, les deux entreprises envisagent de développer des trains à deux étages. La production aura lieu en grande partie sur les sites de TMH.

Au total, les autorités russes prévoient d'investir 350 milliards d'euros d'ici à 2030 pour moderniser leurs infrastructures ferroviaires. "Les perspectives sont très prometteuses", s'est réjoui, Philippe Mellier, président de la division transport chez Alstom. Pour les Russes, c'est une façon de revenir sur le terrain de l'intégration européenne. "Relisez Guerre et Paix, de Tolstoï, a conseillé Vladimir Yakounine, le président des Chemins de fers russes, présent à la conférence de presse. A l'époque, la moitié du livre avait été écrit en français."

Carmela Riposa

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle