Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Ferrero rachète les branches biscuits et snacks aux fruits de Kellogg’s pour 1,6 milliard d'euros

Esther Attias ,

Publié le

Pour 1,6 milliard d'euros, la compagnie américaine Kellogg a annoncé aujourd'hui qu'elle cédait ses activités liées aux biscuits et en-cas au groupe italien Ferrero.

Ferrero rachète les branches biscuits et snacks aux fruits de Kellogg’s pour 1,6 milliard d'euros
Le groupe Ferrero, qui produit notamment la pâte à tartiner Nutella, a racheté les branches biscuits et en-cas du groupe américain Kellogg.
© Ferrero

L’entreprise américaine Kellogg, spécialisée dans les céréales de petit-déjeuner et snacks, a vendu ses activités relatives aux biscuits et en-cas à goût de fruits, pâtes à gâteaux et cornets de glaces au groupe italien Ferrero pour la somme de 1,16 milliard d’euros (1,3 milliard de dollars).

Les marques Keebler, Mother’s, Famous Amos, Murray’s Sugar Free, entre autres, sont ciblées. La transaction implique également la cession d’unités de production de ces produits en Géorgie, au Kentucky, dans les états de Washington et de à Chicago, dans l’Illinois.

Restructurer son portefeuille

Cette vente s’inscrit dans la restructuration du portefeuille de l’entreprise, dans la perspective de "réduire la complexité, mieux cibler les investissements et renforcer la croissance" du groupe, a déclaré Steve Cahillane, CEO de Kellogg’s.

Le groupe américain, qui produit des marques telles que Special K, All Bran, Extra, Countrie Store et les céréales Trésor, Smacks et Coco Pops ou encore Rice Crispies, a dit vouloir consolider ses activités américaines liées au petit-déjeuner, aux snacks et produits surgelés au sein d’une seule filiale. Elle représenterait 80% du chiffre d’affaires de la société en Amérique du Nord.

Cette cession était déjà dans les tuyaux depuis le mois de novembre. Kellogg avait déjà revu à la baisse les prévisions de croissance de son bénéfice annuel en fin d’année dernière.

Une baisse de la demande

A la peine, le groupe a du mal à soutenir ses ventes face à une évolution de la demande des consommateurs, qui se tournent vers une alimentation moins riche en sucre et en sel, et face à des acteurs de la distribution en ligne comme Amazon.com qui accroissent la pression sur les prix.

D’autres acteurs de l’agroalimentaire, comme Campbell Soup et Kraft Heinz, ont indiqué vouloir céder des actifs.

De son côté, Ferrero, troisième compagnie mondiale dans la production de produits chocolatés, n’en est pas à sa première acquisition américaine : depuis 2017, elle possède notamment la marque Ferrara Candy Company, qui produit des confiseries et des barres chocolatées à Chicago. En mars 2018, Nestlé avait cédé au groupe italien sa branche confiserie nord-américaine. Ferrero a réalisé un chiffres d'affaires de 10,7 milliards d'euros sur l'exercice 2017-2018.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle