Ferrari abaisse ses perspectives, recul du CA au T2

par Giulio Piovaccari
Partager
Ferrari abaisse ses perspectives, recul du CA au T2
Le fabricant automobile de luxe Ferrari a revu à la baisse lundi ses prévisions de bénéfices pour l'année 2020, après la chute des revenus du deuxième trimestre due aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement et de la production durant la pandémie de coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/David W Cerny

MILAN (Reuters) - Le fabricant automobile de luxe Ferrari a revu à la baisse lundi ses prévisions de bénéfices pour l'année 2020, après la chute des revenus du deuxième trimestre due aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement et de la production durant la pandémie de coronavirus.

Toutefois, cette révision des perspectives de la marque au cheval cabré s'est révélée marginale et ses résultats ont rassuré les analystes alors que Ferrari a également confirmé son objectif de générer un flux de trésorerie positif cette année.

"Les perspectives pour l'année 2020, bien que légèrement revues à la baisse à mi-parcours et en dessous du consensus, sont de très grande qualité et promettent une (amélioration) significative en 2021," ont dit les analystes de Morgan Stanley.

Après un bref repli à l'annonce des résultats, le titre est repassé ensuite dans le vert et gagnait 3,6% en fin d'après-midi à la Bourse de Milan.

La société a indiqué que l'activité avait été pénalisée par les arrêts de production, une baisse significative des revenus provenant des sponsors et des produits dérivés de la marque.

Au total, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a reculé de 60% à 124 millions d'euros au deuxième trimestre, en ligne avec une prévision moyenne de 120 millions d'euros des analystes interrogés par Reuters.

La société a déclaré qu'elle s'attendait désormais à un Ebitda ajusté compris entre 1,075 et 1,125 milliard d'euros en 2020 contre une prévision déjà ramenée précédemment par le groupe à l'intérieur d'une fourchette de 1,05 à 1,20 milliard.

Ferrari a dit avoir également souffert de la suspension temporaire de la saison de Formule 1, qui a entraîné une réduction du nombre de courses ainsi qu'une baisse de la circulation dans ses boutiques et ses musées.

(Giulio Piovaccari, version française Dagmarah Mackos, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS