Fermetures: des serrures connectées au web

,

Publié le

Les serruriers renforcent la résistance des dispositifs mécaniques tout en faisant appel à l'électronique et à l'informatique pour développer de nouvelles fonctions.

Fermetures: des serrures connectées au web © D.R.

Les vieilles serrures à clé qui faisaient autrefois le délice des monte-en-l'air dans les films noirs ont laissé la place à des solutions infiniment plus sûres. Celles-ci combinent les avantages de dispositifs mécaniques, de l'électronique et de la programmation. De quoi aussi résoudre plus facilement le casse-tête de la gestion de clés. En ce domaine, les PMI et les grands groupes rivalisent d'imagination.

Une activité en berne

> Environ 1,75 milliard d'euros (recul attendu de 9 % en 2009) de chiffre d'affaires, avec 588 entreprises et 12 300 salariés.
> 610 millions d'euros (- 1 %) d'exportations en 2008.
> 1,22 milliard d'euros (+ 3,1 %) d'importations en 2008.

A côté du marché de l'automobile dominé par Valeo, celui du bâtiment compte des acteurs nationaux (Thirard, Fermod, FTI) et surtout de filiales de groupes étrangers tels Ingersoll-Rand, Gretch-Unitas, Assa Abloy. Ce dernier contrôle cinq des douze premières sociétés du secteur, notamment Vachette, Brézault et JPM.

Source: étude serrures et ferrures du cabinet Xerfi

La société francilienne Idips a développé un logiciel, qui contrôle à distance l'ouverture, la fermeture, les horaires, les asservissements, et qui permet ainsi de se passer de clés. Ce système peut régenter plusieurs milliers de serrures. On peut aussi faire appel à une serrure mécanique à code, comme le CodeBolt d'Initial Sécurité, qui dispose de 10 000 combinaisons.

Mais c'est sans doute la gestion quotidienne des clés qui tracasse le plus les utilisateurs. Planifier la bonne clé pour une salle de réunion ou pour une voiture du parc de véhicules s'apparente souvent à un parcours du combattant. Alors, la gestion des clés est désormais prise en charge par de véritables outils de planification, comme le module de gestion de clés assisté par ordinateur qu'intègre désormais le logiciel KMS de la PME Alcea.

Signe des temps, le potentiel d'internet est exploité par plusieurs constructeurs. Dinec International le démontre avec le module de réservation DinKeyWeb, qui complète son armoire à clé Agrid. Depuis un poste de travail et avec son navigateur web, l'utilisateur peut déterminer la clé (d'une salle de réunion, d'une voiture...), l'heure et la durée de l'emprunt en quelques clics.

MINIATURISER À L'EXTRÊME LES COMPOSANTS

Mais pour tout cela, il faut miniaturiser à l'extrême les composants. « Et souvent, c'est l'électronique qui pousse la mécanique à se surpasser », constate Jacques Peyronnet, le gérant d'Initial Sécurité. Démonstration chez SimonsVoss Technologies qui a conçu un cylindre de fermeture numérique compatible avec le réseau des réseaux. Comment ? Tout simplement grâce au noeud WaveNet miniaturisé à la taille d'une pièce de 2 euros pour pouvoir s'intégrer dans le bouton du cylindre. Il suffit d'un logiciel adéquat pour rentrer en contact avec ce cylindre par ondes radio (jusqu'à 30 mètres) et ce partout dans le monde.

La serrure autonome a cependant encore de beaux jours devant elle. Ainsi, la serrure électronique Axessor, destinée aux coffres-forts et aux containers de sécurité, fonctionne aussi bien comme une serrure autonome ou peut être contrôlée à distance par réseau TCP/IP.

Que faire quand l'électronique défaille ? Les serrures ProMi Carte Mifare de BCS Technologies et Services peuvent être fournies avec un cylindre mécanique qui permet l'accès en cas d'urgence. Pour une plus grande sécurité, les cylindres sont recodables trois fois. De quoi repousser les monte-en-l'air ?

Si vous perdez la clé...

Dispositifs d'ultrasécurité, les coffres-forts et les armoires de sécurité, utilisés dans les banques, ont adopté depuis quelques années déjà les serrures à clés « variables ». En clair : en cas de perte ou de changement de clé, on peut reprogrammer la serrure. Une technologie intéressante fournie par des fabricants comme Fichet-Bauche ou Sargent et Greenleaf, mais qui reste, selon Jacques Peyronnet d'Initial Sécurité, « encore ignorée dans les autres domaines d'application ».

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte