Quotidien des Usines

Fermeture de PSA Aulnay : 4000 suppressions d'emplois au total

, ,

Publié le

Selon une étude d'impact présentée mardi 19 février par la direction de PSA, la fermeture de l'usine d'Aulnay entraînerait 4 000 suppressions d'emplois. Un total qui prend en compte les intérimaires et fournisseurs du site ainsi que les emplois induits.

Fermeture de PSA Aulnay : 4000 suppressions d'emplois au total © Pascal Guittet

Alors que l'usine PSA d'Aulnay est toujours paralysée par le conflit social qui est entré dans sa sixième semaine, les salariés grèvistes du site de Seine-Saint-Denis se sont rendus ce mercredi 20 février chez un sous-traitant.

Les grévistes, venus en autocars du site d'Aulnay-sous-Bois, sont entrés peu après 9h dans l'enceinte de l'usine Lear, basée à St-Ouen L'Aumone (Val-d'Oise), qui produit des sièges pour PSA, a constaté un journaliste de l'AFP. Les grévistes d'Aulnay entendent ainsi "faire cause commune avec les collègues de Lear" qui seront eux aussi concernés par la fermeture du site PSA, selon Jean-Pierre Mercier, délégué CGT.

Selon une étude d'impact présentée mardi 19 février par la direction de PSA, la fermeture d'Aulnay devrait en effet se traduire par la suppression de 4 000 postes. Au-delà des 2 700 emplois directs concernés, ce sont 400 postes d'intérimaires et 315 postes d'intérimaires qui disaparaîtront. "En termes d'emplois induits, ce qu'on appelle l'économie résidentielle, un peu moins de 600" emplois seront perdus, a ajouté un représentant de la direction cité par l'AFP.

Solutions de reclassements

Mais PSA a rappelé que "3 500 emplois matures" seront proposés aux salariés du groupe touchés par la restructuration, qui prévoit 8 000 suppressions de postes au total, plus de 11 000 en intégrant un précédent plan annoncé en 2011 et les départs naturels non remplacés.  Le groupe s'était notamment engagé à créer 1 500 emplois sur place en revitalisant le site, lorsque la fermeture en 2014 de l'usine avait été annoncée en juillet 2012.

Le mairie d'Aulnay-sous-Bois s'apprête d'ailleurs à autoriser, par une délibération soumise jeudi soir au conseil municipal, l'implantation d'ID Logistics sur le terrain industriel de 175 hectares. ID Logistics propose 750 emplois, dont plus 690 sont "compatibles" avec les compétences des salariés de l'usine PSA.

A Rennes, où PSA prévoit de supprimer 1 400 postes, les entreprises qui s'installeraient sur place permettraient de fournir des solutions de reclassement à entre 600 et 900 ouvriers, ont fait savoir les syndicats à l'issue d'une réunion avec la direction qui s'est tenue la semaine dernière.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte