Ferdinand Piëch vend presque toute sa participation dans Porsche SE

(Reuters) - Fin de règne pour Ferdinand Piëch. L'ancien président du conseil de surveillance de Volkswagen a conclu un accord pour vendre la plus grande partie de sa participation dans Porsche SE, la holding qui contrôle le premier constructeur automobile européen.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ferdinand Piëch vend presque toute sa participation dans Porsche SE
Ferdinand Piëch, ancien président emblématique du conseil de surveillance de Volkswagen, vend presque toute sa participation dans Porsche SE.

Les familles Porsche et Piëch se sont entendues pour racheter une partie des 14,7% que le patriarche possède dans la holding familiale, exerçant ainsi leur droit d'option prioritaire, selon un communiqué publié par Porsche SE lundi.

Le communiqué ne précise pas la part exacte qu'elles reprennent.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ferdinand Piëch, qui aura 80 ans le 17 avril prochain, était copropriétaire de la marque de luxe et de sport et aussi actionnaire majeur de VW. Jusqu'en avril 2015, il était un membre de longue date du conseil de surveillance du groupe automobile allemand et était considéré comme l'homme le plus puissant chez Volkswagen. Il a démissionné de presque tous les postes qu'il occupait après une lutte de pouvoir interne avec le PDG de VW de l'époque Martin Winterkorn, qui est simplement resté au conseil de surveillance de Porsche.

Récemment, les accusations de Ferdinand Piëch à l'encontre de quatre dirigeants de Volkswagen avaient sévèrement plombé le fonctionnement du groupe enlisé dans le scandale des moteurs truqués. L’ancien dirigeant du constructeur, toujours membre du conseil de surveillance, avait en effet affirmé qu'il avait prévenu ses successeurs de l'existence d'un logiciel truqueur dès le printemps 2015, soit six mois avant l’éclatement du scandale. Devant le parquet de Brunswick (Basse-Saxe), il avait même nommément cité quatre de ses dirigeants : Stephan Weil (SPD), le ministre-président du Land de Basse-Saxe, gros actionnaire du groupe, le président du comité d'entreprise Bernd Osterloh, l'ancien patron du syndicat IG Metall Berthold Huber et Wolfgang Porsche, lui aussi gros actionnaire du groupe.

Porsche SE détient 52,2% des actions de VW assorties de droits de vote.

Aurélie M'Bida avec Reuters

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS