Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Ferdinand Piëch, l’emblématique patron de Volkswagen, en six dates

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Figure historique de Volkswagen, qui a mené le groupe au sommet, Ferdinand Piëch a démissionné le 25 avril de la présidence du conseil de surveillance. Retour en six dates sur cette figure de l’industrie et de l’automobile allemandes.

Ferdinand Piëch, l’emblématique patron de Volkswagen, en six dates © D.R.

17 avril 1937 - Ferdinand Piëch naît à Vienne, en Autriche

Le futur capitaine d’industrie fait partie d’une famille mythique, les Porsche. Son grand-père, Ferdinand Porsche, invente la Coccinelle. Volkswagen est créé en 1938. Il a dix ans quand la marque Porsche est refondée par son oncle, en 1947.

1970 - La Porsche 917 remporte les 24 Heures du Mans

Cette voiture est la première œuvre majeure de Ferdinand Piëch, alors directeur du service compétition de Porsche, dix ans après son entrée dans le groupe familial. Dès sa première participation, la Porsche 917 remporte Le Mans.

1975 - Il prend les rênes d’Audi, marque en pleine mutation

Après un passage éclair chez Mercedes et dans les bureaux du designer Ital Design (où il travaille sur la future Golf), Ferdinand Piëch entre chez Audi. De généraliste, la marque se réoriente vers le haut de gamme. Ferdinand Piëch insuffle son amour de la compétition, mais aussi des innovations technologiques. La transmission intégrale Quattro, avec laquelle Audi s’impose en rallye au début des années 80, est l’une des inventions majeures de l’ère Piëch.

1993 - Après Audi, Ferdinand Piëch prend la tête de VAG

Le quinquagénaire prend une autre dimension. Alors que VW est en plein marasme, il lance une stratégie de croissance externe, en rachetant ou relançant de nombreuses marques (Lamborghini, Bentley ou Bugatti) pour trouver de nouveaux relais de croissance. Politique de plate-forme, partage de composants et usines mises en commun, le monstre industriel Volkswagen se met en place, tout en réduisant les coûts de production, dans le contexte économique compliqué de la réunification allemande. A ses côtés, un ingénieur monte dans le groupe : Martin Winterkorn.

2007 - lancement de la stratégie de numéro un mondial

Devenu président du conseil de surveillance du groupe Volkswagen, dont Martin Winterkorn est devenu le PDG en 2007, Ferdinand Piëch élabore avec son bras droit une stratégie pour amener Volkswagen au sommet de l’industrie automobile. Baptisée "MACH 2018", cette stratégie veut faire en dix ans de VW le premier constructeur mondial en volumes, grâce à une politique de partage et de banque d’organes entre les marques. VW devient aussi au tournant des années 2000 le premier groupe de poids lourds en absorbant les constructeurs de camions MAN et Scania. Enfin, le groupe avale Porsche en 2012. Depuis cinq ans, le constructeur de sportives essayait de racheter la firme de Wolfsburg.

25 avril 2015 - démission de la présidence du conseil de surveillance de Volkswagen Group

Quelques jours après son 78e anniversaire, Ferdinand Piëch démissionne de la présidence du conseil de surveillance du groupe Volkswagen, qu’il occupait depuis 2007. Martin Winterkorn a gagné la guerre des patrons qui secoue VW depuis plusieurs mois. Ferdinand Piëch reste actionnaire du groupe, aux côtés de la famille Porsche.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle