Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Fenwick électrise les gros tonnages

, ,

Publié le

Fenwick électrise les gros tonnages
Le niveau sonore du chariot diminue sensiblement.
© D.R.

Dans les usines et entrepôts, les opérations de manutention nécessitent en général des chariots frontaux. Les critères environnementaux – une énergie plus propre et plus sûre – et la pression économique – prépondérance du coût d’usage, entretien rapide et maîtrise des coûts énergétiques –, poussent à une transition du thermique vers l’électrique. Dorénavant, alors que se développent chez certains constructeurs des techniques hybrides, même les gros tonnages tendent vers l’électrique. Le français Fenwick complète sa gamme de frontaux électriques en proposant des machines atteignant des capacités de 6 à 8 tonnes.

Deux moteurs de traction

Aussi compacts que des thermiques, ces nouveaux chariots peuvent facilement travailler dans des espaces confinés et répondent aux normes environnementales exigeantes de secteurs comme l’agroalimentaire. En plus d’une propulsion puissante avec deux moteurs de traction asynchrone à courant continu triphasé de 11 kW chacun, intégrés à l’axe antérieur, l’accent a été mis sur la pompe hydraulique de levée. Celle-ci est alimentée par deux moteurs de levée électriques à courant continu triphasé de 21 kW, très silencieux, entraînant le mât de levée à une vitesse jusqu’à 0,46 m/s, et une vitesse de descente jusqu’à 0,56 m/s. À régime équivalent, la pompe hydraulique de levée diminue les niveaux sonores, générant 66 dB pour un chariot électrique de 4 tonnes contre 73 dB pour son homologue thermique. Les deux?moteurs de traction procurent une vitesse de translation de 16?km/h en charge. Le freinage est automatique au relâché de l’accélérateur. Les freins multidisques à bain d’huile sans entretien sont dotés d’une récupération d’énergie.

Afin de renforcer la sécurité des opérateurs, les E60 et E80 sont équipés, comme toute la gamme, de la réduction automatique de vitesse en virage. Grâce à la traction à double moteur, la manœuvrabilité du chariot est améliorée et les demi-tours demandent peu d’espace. Le rayon de braquage n’est que de 3 m, pour une longueur d’environ 3,5 m. Afin d’abaisser autant que possible la consommation électrique, le cariste peut choisir entre différents modes de conduite permettant de gérer l’équilibre entre les performances et la consommation énergétique. L’ergonomie n’est pas en reste : pour favoriser la visibilité sur la charge et l’environnement, les angles morts de la cabine ont été réduits. Celle-ci est dotée de vitres de sécurité à cinq couches de verre (21 mm d’épaisseur) qui participent également au confort sonore.

L’entreprise d’Élancourt (Yvelines) appartient, avec Linde et Still, au groupe Kion. Le numéro un européen compte 23 500 salariés et affiche un chiffre d’affaires de plus de 5,2 milliards d’euros en 2015. 

Principaux concurrents

  • Hyster (États-Unis)
  • Jungheinrich (Allemagne)
  • Still (Allemagne)
  • Toyota BT (Japon)

Caractéristiques

  • Capacité de 6 à  ?tonnes
  • Poids de 12 330 à 15 720 kg
  • Centre de gravité de 600 à 900 mm
  • Hauteur de levée jusqu’à 7 105 mm (avec mât triplex)
  • Garde au sol 205 mm
  • Largeur 1 660 à 2 111 mm
  • Longueur 4 693 à 5 533 mm (avec fourches de 1 000 mm)
  • Batterie 80 V 8 PzS 1 240 Ah (2 785 kg)

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus