Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

FedEx réduit encore son objectif annuel; l'action recule

Publié le

par Lisa Baertlein et Ankit Ajmera

FedEx réduit encore son objectif annuel; l'action recule
FedEx a abaissé pour la deuxième fois en trois mois son objectif de bénéfice annuel, alimentant la crainte qu'il ne perde du terrain en Europe face à ses concurrents United Parcel Service et DHL, filiale de Deutsche Post. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer
© Philippe Wojazer

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

(Reuters) - FedEx a abaissé pour la deuxième fois en trois mois son objectif de bénéfice annuel, alimentant la crainte qu'il ne perde du terrain en Europe face à ses concurrents United Parcel Service et DHL, filiale de Deutsche Post.

En conséquence, l'action perdait 5% en après-Bourse.

FedEx avait déjà réduit son objectif de bénéfice annuel en décembre, en raison d'une croissance faible en Europe et du ralentissement économique de la Chine pour cause de conflit commercial avec les Etats-Unis.

"Le ralentissement des conditions macroéconomiques mondiales et une croissance du commerce international plus faible sont des éléments de fond qui persistent", a dit le directeur financier Alan Graf mardi.

Le groupe de messagerie et de logistique explique aussi ses résultats décevants par les coûts liés au lancement d'une nouvelle grille horaire chez FedEx Ground aux Etats-Unis et par la faiblesse persistante de sa filiale internationale Express, qui englobe l'ex-société néerlandaise de messagerie TNT Express. FedEx avait acheté TNT en 2016 et a depuis du mal à l'intégrer à son propre réseau.

De surcroît, une cyberattaque sur le réseau européen de TNT en 2017 a coûté à FedEx quelque 300 millions de dollars et des clients passés à la concurrence.

"C'est sans merci dans le coin", dit Cathy Morrow Roberson, fondatrice du consultant Logistics Trends & Insights. "FedEx a de sérieux problèmes".

DHL a dit ce mois-ci qu'il ne percevait aucun signe de ralentissement notable, ajoutant que sa large base géographique et opérationnelle lui permettrait de résister à un ralentissement de la croissance économique mondiale.

UPS est moins exposé que FedEx à l'international et a dit en janvier que ses résultats aux Etats-Unis avaient permis d'amortir l'impact du ralentissement mondial.

FedEx projette un bénéfice par action ajusté de 15,10 à 15,90 dollars sur l'exerce annuel clos le 31 mai et non plus de 15,50 à 16,60 dollars. Le consensus des analystes donne 15,97 dollars.

Le bénéfice net ajusté a fléchi à 797 millions de dollars, soit 3,03 dollars par action après dilution, au troisième trimestre clos le 28 février contre 1,02 milliard de dollars (3,72 dollars par action) un an auparavant.

Le chiffre d'affaires a diminué de près de 3% à 17 milliards de dollars.

Le consensus des analystes donnait un BPA de 3,11 dollars et un CA de 17,67 milliards de dollars, suivant des données IBES de Refinitiv.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle