Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Faurecia se renforce dans la production de pièces automobiles écologiques avec… du chanvre

, , , ,

Publié le

Le sous-traitant automobile Faurecia a créé une coentreprise avec la coopérative agricole Interval. Objectif ? Produire des matériaux biosourcés (et notamment un polymère à base de chanvre) qui permettront aux équipementiers de fabriquer des pièces automobiles moins lourdes pour les voitures.

Faurecia se renforce dans la production de pièces automobiles écologiques avec… du chanvre © wikimedia commons

Faurecia utilise du chanvre dans certaines de ses pièces automobiles. L'équipementier hexagonal a annoncé, dans le cadre du Mondial de l'auto, la création d'une coentreprise avec Interval, une grosse coopérative agricole française. Les deux partenaires détiennent chacun 50% des parts de la structure, baptisée Automotive performance materials.

La nouvelle société développe et produit des matières biosourcées, qui sont ensuite utilisées pour fabriquer des pièces automobiles plus légères. Les véhicules qui en sont constitués pèsent moins lourd, ce qui permet de faire baisser leur consommation de carburant.

une réduction de masse de 20%

La coopérative Interval récolte et défibre le chanvre pour le fournir à Automotive performance materials. La coentreprise se charge de le mélanger à une résine thermoplastique pour en faire une matière injectable appelée le NAFILean.

A performances équivalentes, ce matériau polymère offre une réduction de masse de l’ordre de 20%. Sa production a démarré en France, où il est déjà utilisé par Faurecia pour concevoir certaines de ses pièces automobiles, comme les panneaux de portes de la Peugeot 308. L'équipementier veut élargir son utilisation et proposer à ses clients, les constructeurs, de nouveaux produits fabriqués avec du NAFILean.

Tous les matériaux développés par Automotive performance materials seront aussi vendus à d'autres équipementiers. La coentreprise souhaite se développer sur le marché américain d'ici 2016 et en Asie d'ici 2018.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle