Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Faurecia s'empare de Parrot Automotive pour accélérer dans le cockpit du futur

Léna Corot , , ,

Publié le , mis à jour le 06/07/2018 À 08H03

Déjà actionnaire à hauteur de 20%, Faurecia va s'emparer de Parrot Automotive, valorisant ce dernier 100 millions d’euros. L'équipementier automobile entend ainsi se renforcer dans les voitures connectées et le développement de son cockpit du futur. Tandis que Parrot se focalisera sur le développement de son drone léger, l'Anafi.

Faurecia s'empare de Parrot Automotive pour accélérer dans le cockpit du futur
Le groupe français Faurecia est notamment spécialisé dans le développement des cockpits.

Dans un communiqué du 6 juillet, Faurecia et Parrot annoncent avoir finalisé un projet d’accord pour la prise de contrôle anticipée de Parrot Automotive à 100% par Faurecia. L'équipementier automobile avait pris 20% du capital de Parrot Automotive en mars 2017, et prévoyait d'acquérir l'intégralité de Parrot Automotive grâce à des options d'achat et de vente d'ici 2022.

Pourquoi avoir accéléré les choses? "Cette opération souligne l’importance de Parrot Automotive dans la stratégie du Cockpit du Futur de Faurecia, explique ce dernier. Elle permet d’accélérer le développement de solutions d’infotainment Android par Parrot Automotive et de développer une plate-forme ouverte afin d’accueillir les différents systèmes et fonctionnalités connectés de l'intérieur du véhicule. Cela facilitera l'introduction d'expériences utilisateur innovantes et différenciantes notamment pour le confort postural et thermique, une expérience sonore immersive et de nouvelles solutions d’Interface Homme Machine."

Une intégration à l'automne

La transaction, si elle est validée par les autorités de la concurrence et les comités d'entreprises, interviendrait au troisième trimestre et valoriserait Parrot Automotive 100 millions d’euros, la même base que lors de l’entrée au capital par Faurecia en 2017. Le montant cumulé perçu par Parrot s'élèverait à 108,5 millions d'euros, précise le champion français des drones dans un communiqué distinct.

Entrés en discussions exclusives le 6 décembre 2016, les deux groupes français étaient parvenus à un premier accord le 24 mars 2017. Faurecia avait alors pris une participation de 20% dans Parrot Automotive "au travers d'une augmentation de capital réservée d'un montant de 27,3 millions d'euros", détaillait Faurecia dans un communiqué. Les fonds de cette augmentation de capital devaient être consacrés à l'activité de Parrot Automotive et "notamment au renforcement de la R&D et des activités commerciales dans le cadre des projets stratégiques communs", précisaient les sociétés dans le document.

Parrot entend se focaliser sur ses drones grand public et professionnels

Faurecia et Parrot souhaitaient accélérer leur développement dans la voiture connectée."Ce partenariat noué autour de Parrot Automotive SAS renforce le potentiel de développement de cette activité historique de Parrot", se félicitait ce dernier. Avec cet accord, les deux firmes comptaient associer "les expertises de Parrot dans la connectivité automobile, notamment ses technologies, logiciels et brevets, à la puissance commerciale de Faurecia et son assise auprès des constructeurs automobiles mondiaux." L'objectif étant le déploiement commercial à l'international de leurs solutions de connectivité et d'infotainment.

L'annonce de ce 6 juillet est motivée "par la volonté des partenaires de permettre le meilleur développement de Parrot Automotive, et d'assurer en particulier le déploiement de ressources et d'investissements propres à l'industrie automobile", précise Parrot. Elle "permettrait à Parrot Automotive de bénéficier de l'intégration complète dans un des leaders mondiaux de l'équipement automobile et de tirer pleinement partie de son positionnement technologique de pointe dans le domaine de la mobilité et de la connectivité automobile".

Elle permet aussi à Parrot de se recentrer sur ses propres projets. "Nous venons de lancer l'Anafi, un drone léger et puissant et nous souhaitons nous consacrer pleinement au développement de nos activités drones grand public et professionnels et laisser à Faurecia toute la latitude pour déployer sa stratégie dans la mobilité et les voitures connectés, précise Henri Seydoux, le PDG et principal actionnaire de Parrot. Avec cet accord, nous doublons notre trésorerie et pouvons sereinement continuer à déployer notre stratégie, qui vise plus que jamais à poursuivre le développement du premier groupe européen de drone."

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle