L'Usine Auto

Faurecia s'appuie sur sa R&D pour prospecter

Publié le

Inde

Faurecia s'appuie sur sa R&D pour prospecter
Vivier. L’équipementier automobile travaille désormais avec des étudiants bilingues, formés à l’université de Pune.
© DR

En ouvrant son Technologie Center en 2004 en Inde, Faurecia voulait délocaliser l’encodage de ses données CAO en profitant des salaires low cost des ingénieurs locaux. Depuis six ans, il s’en félicite. Au-delà des coûts, l’équipementier automobile s’appuie sur des étudiants très bien formés et bilingues. Le centre emploi 350 personnes et va monter à 400 cette année. Pour l’heure, 95%de l’activité de Pune restent liés à des contrats que Faurecia a avec ses clients européens. Mais Franck Euvrard, le directeur général du site, ne veut pas en rester là: «Les opportunités de développement sont importantes. Les normes environnementales indiennes se durcissent et les constructeurs ne sont pas au niveau. Ils ont besoin de s’appuyer sur notre savoir-faire et nous n’allons pas nous en priver.»

Il compte réaliser, d’ici à quatre ans, 20 à 25% de son chiffre d’affaires en démarchant des clients locaux. Faurecia s’est s’affranchi du joint-venture qu’il avait avec Tata. «Cette indépendance nous offre plus de liberté commerciale. Mais dans un marché où les prix sont tirés par la concurrence locale, la difficulté reste de trouver le bon équilibre entre ce que les constructeurs sont prêts à payer et le coût de nos technologies.»

Anne Léveillé

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte