Faurecia s’allie au chinois BYD pour pousser son activité "Sièges" en Chine

Faurecia continue à pénétrer le prometteur marché chinois. Avec cette nouvelle coentreprise, l’équipementier vise un chiffre d’affaires de plus de 300 millions d’euros d’ici 2020.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Faurecia s’allie au chinois BYD pour pousser son activité
Faurecia a annoncé la création d'une coentreprise avec BYD, l’un des chefs de file du marché des véhicules électriques en Chine.

Faurecia accumule les coentreprises avec des acteurs chinois. Après une première salve d’annonces en juillet dernier avec Dongfeng autour de son activité "Clean Mobility" et Liuzhou Wuling Industry pour sa spécialité "Sièges", l’équipementier a annoncé mardi 31 octobre avoir noué une nouvelle joint-venture avec le constructeur BYD, un des plus gros producteurs de véhicules électriques au monde. Objectif: "développer et produire des solutions avancées de sièges pour les marques affiliées de BYD", écrit le Français dans un communiqué.

Dans le détail, cette nouvelle JV baptisée Shenzhen Faurecia Automotive Parts, sera détenue à 70% par Faurecia et à 30% par BYD. Les activités de production de sièges de BYD seront rassemblées à Shenzhen, Xi'an et Changsha, trois villes situées au sud et centre du pays. A eux deux, les spécialistes de l’automobile européen et chinois visent un chiffre d’affaires de 2,4 milliards de yuans, plus de 300 millions d'euros, à l’horizon 2020. Des ambitions en phase avec la forte croissance du marché automobile chinois, qui a progressé de 13,7% au cours de l’année 2016.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

40% des ventes du groupe d'ici 2020

Le gouvernement local veut par ailleurs largement favoriser la transition du parc national vers l’électrique. En septembre, le vice-ministre de l'industrie et des technologies de l'information a ainsi annoncé que le gouvernement travaillait à la mise en place d’un calendrier visant à stopper la production et la vente de voitures roulant à l’essence – la Chine n’ayant pas ou peu de diesel.

De quoi favoriser largement des acteurs comme BYD, très bien placé sur le créneau de l’électrique… et ouvrir des nouveaux débouchés pour certains acteurs locaux ou mondiaux. De fait, selon son directeur général Patrick Koller, "cette joint-venture (avec BYD) aidera Faurecia à pénétrer le marché des véhicules à énergie alternative et accélérera sa croissance avec les constructeurs chinois, qui représenteront 40 % des ventes totales du Groupe en Chine d'ici 2020".

Julie Thoin-Bousquié avec Reuters

0 Commentaire

Faurecia s’allie au chinois BYD pour pousser son activité "Sièges" en Chine

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS